Comment vivre longtemps et en bonne santé ?

0
1419
Vues

La population est vieillissante dans tous les pays européens. La génération Baby-boom – née entre 1945 et 1964 – est désormais âgée de 50 à 70 ans. Les plus de 50 ans représentent aujourd’hui près d’un tiers de la population française avec un peu plus de 20 millions de personnes. Et une fille sur deux qui naît aujourd’hui atteindra l’âge de 100 ans !

Vivre longtemps et en bonne santé

Le souhait de tous, vivre longtemps et en bonne santé ! De nombreux ouvrages* se penchent sur la question du « bien vieillir », c’est-à-dire sans maladie affectant le corps ou le cerveau… Que préconisent-ils ?

Maintenir de bonnes habitudes alimentaires

De nombreux troubles de santé se déclarent en raison d’une mauvaise hygiène alimentaire : diabète de type 2, hypertension, maladies cardio-vasculaires… L’aspect nutritionnel garde donc toute son importance, et ce, tout au long de la vie.

Question catégorie d’aliments, on sait bien que les japonais, avec leur consommation de riz, poisson et algues ont plus de chance de vieillir sainement qu’un occidental qui consomme hamburger, chips et frites ! Pensons aux centenaires de l’île d’Okinawa…

Il est donc nécessaire de conserver une alimentation équilibrée, qui donne la part belle aux légumes, aux fruits, riches en polyphénols aux vertus anti-inflammatoires et anti-oxydants très utiles à des âges plus avancés, sans oublier les protéines, les céréales (complètes ou semi-complètes), les légumineuses (lentilles, pois chiche, haricots blancs, rouges…) et les bonnes matières grasses (en variant les huiles végétales). Choisissez le plus possible les fruits et légumes frais et bio, pour avoir un maximum de vitamines et éviter l’ingestion de produits phytosanitaires.

Enfin, ne pas oublier de varier les sources de calcium, dans les laitages (pour ceux qui en consomment) et dans les autres aliments, pour limiter les risques d’ostéoporose ! Mais selon certains naturopathes, c’est surtout le mode d’alimentation trop acidifiant (lié à la consommation en excès de viande, charcuterie, céréales raffinées, sucres…et de produits laitiers !) qui est à l’origine de la mauvaise santé de nos os**.

Le débat n’est pas clos, à chacun donc d’adapter son régime en fonction de son état de santé, de ses expériences personnelles et à toujours faire la part belle aux fruits et légumes frais !

Les compléments qui aident

Au sein d’une alimentation équilibrée, certains composés sont tout simplement indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, d’autres lui apportent des effets protecteurs très bénéfiques.

Les oligo-éléments (fer, calcium, magnésium, zinc, cuivre, sélénium…) sont ainsi des éléments minéraux indispensables et impliqués à de multiples niveaux : dans la structure même des cellules, dans les réactions métaboliques du corps, au sein du système immunitaire, dans la synthèse de certaines hormones, etc.

Le sélénium, par exemple, a une fonction anti-oxydante et contribue donc à neutraliser une partie des radicaux libres en excès. Ces derniers sont responsables de réactions d’oxydation – nommé le stress oxydatif – dans l’organisme, en partie responsable de son vieillissement. Le sélénium a donc un rôle protecteur important et aiderait aussi à nettoyer le corps de ses toxines.

L’alimentation apporte normalement les quantités nécessaires d’anti-oxydants, mais il arrive qu’une personne soit carencée en l’un de ces composés pour des raisons diverses (surmenage, stress, maladie…). Il est alors intéressant de prendre des compléments, avec le suivi d’un spécialiste !

Parmi les composés anti-oxydants, citons également les épices telles que le gingembre, la cannelle, le curcuma, le cumin et le poivre noir. N’hésitez pas à cuisiner avec ces épices (achetées bio !) !

Dans son livre, le docteur Jean-Pierre Willem*** met l’accent sur les bienfaits des omega 3, bénéfiques au bon fonctionnement du cœur et du cerveau, et du Ginko Biloba. Ce dernier, en facilitant la circulation du sang, améliorerait les fonctions cognitives et contribuerait à garder le cerveau en bonne santé. Le Ginko Biloba a d’ailleurs fait l’objet d’une étude sur des patients atteints de démence (Etude Lebars, 1997). Le groupe de patient prenant ce composé a vu ses capacités cognitives améliorées ainsi que son état clinique se stabiliser.

Mais attention, aucune supplémentation ne remplacera une alimentation équilibrée ! N’hésitez pas à consulter des spécialistes pour faire le point sur vos besoins en fonction de votre état de santé !

Rester sociable

Parfois plus facile à dire qu’à faire, il est extrêmement important de continuer à voir ses amis, à discuter avec les gens, à participer à des groupes d’activités divers et variés avec des personnes bienveillantes. Car même si on choisit des aliments très équilibrés, déjeuner tout seul dans son coin n’apporte pas beaucoup de plaisir !

Le départ des enfants, puis la retraite, parfois le veuvage, sont autant de deuils difficiles qui peuvent induire une grande solitude. Et mener même à une dépression. Il est donc très important de conserver des moments d’échanges, même dans les choses du quotidien. Discuter avec son boulanger, poursuivre une activité en groupe, etc. Pourquoi ne pas apprendre quelque chose que l’on aime bien ? Peinture, mosaïque, musique, bridge, etc.

Bouger !

On ne le dira jamais assez, l’exercice physique est excellent pour la santé ! Et pour le moral. Et les possibilités sont vastes, car il n’y a pas que le « sport » à proprement parler qui compte : marcher, jardiner, faire du ménage, nager… toutes ces activités apportent du mouvement et sollicitent le squelette ! Le tout étant de trouver une activité adéquate avec son état de santé, un certain nombre de seniors souffrant d’arthrose. La marche reste excellente et sans contre-indication.

Bien vieillir, le sujet reste très vaste, et chaque personne étant différente, l’important est de trouver sa propre voie !

* « Vivez mieux et plus longtemps », Michel Cymes, Editions Stock, 2016.

« Vivons plus vieux, en bonne santé ! » Sophie Cousin avec Véronique Coxam, Editions Quae, 2017.

« Je veux être un jeune centenaire ! », Jean-Pierre Willem, Edition Dauphin, 2013.

** « Bon pour la santé, vraiment ? » Alain Huot, naturopathe, Biocontact n°277 p.38

***« Je veux être un jeune centenaire ! », Jean-Pierre Willem, Edition Dauphin, 2013.

Pour aller plus loin :

COMMENTER L'ARTICLE

Merci de saisir votre commentaire!
Merci de saisir votre nom