Quelques secrets pour soulager un torticolis

Contracture de certains muscles du cou, le torticolis provoque des douleurs parfois vives, pouvant irradier jusque dans le dos.

Lié à un mouvement brusque, à une mauvaise position au cours de la nuit, à un problème ligamentaire ou encore à un stress intense, le torticolis survient souvent le matin. On se lève et aie ! il se déclenche…

Comment peut-on le soulager ?

 

Ne pas bouger

Chaque petit mouvement du cou va réveiller la douleur, c’est pourquoi le corps comprend assez vite que dans la mesure du possible, il faut éviter de bouger et de solliciter le cou.

Porter une minerve ou une grosse écharpe quelques heures est une solution pour immobiliser cette zone douloureuse.

 

Appliquer du chaud

La chaleur va calmer la douleur et détendre le muscle. Les bouillotes micro-ondables sont très pratiques : elles accumulent la chaleur et la diffusent ensuite lentement. Elles sont remplies de blé ou de noyaux de cerise, également connus pour leur propriété thermique.

De la même façon, un bain chaud peut être bénéfique. Les patch chauffants appliqués plusieurs heures contribuent également à réduire la douleur.

Appliquer un cataplasme de romarin

Faire bouillir l’eau dans une casserole, ajouter une poignée de feuilles de romarin. Laisser chauffer 10 mn puis filtre. Attendre que les feuilles ramollissent. Mettre les feuilles tièdes dans un gaze et appliquer sur la zone douloureuse.

 

Se faire masser

Le massage doux du haut du cou vers les trapèzes à l’aide d’une huile décontractante comme celle d’arnica détend les muscles contractés et permet dans certains cas de faire disparaître le torticolis. Une ou deux gouttes d’huile essentielle décontractante comme celle de gaulthérie ou de romarin à camphre dans l’huile végétale renforcera l’action du massage.

Il est préférable de demander à quelqu’un car pratiquer un auto-massage lorsqu’on a une contracture n’est pas aisé !

Les produits décontractants du type « baume du tigre » sont aussi préconisés car ils apportent en effet chauffant. A base de camphre, ils soulagent efficacement la douleur.

 

Se détendre

Si prendre des antalgiques va calmer un peu la douleur, certaines plantes favorisent la détente, comme la valériane. Elle contribue à relaxer sans effet « somnifère » que provoquent certains décontractants.

En teinture mère, tisane, ou gélules, la valériane est un bon allié en cas de tensions musculaires liés au stress.

 

Faire des étirements

Ces exercices sont à faire si la douleur n’est pas trop intense. Ils peuvent aussi être pratiqués en prévention si on est sujet aux torticolis.

Le premier exercice est de se positionner debout, et de relâcher les épaules. Les faire tourner dans un sens puis l’autre, très doucement. D’autres exercices consistent à se tenir assis, le dos droit, on incline le menton vers l’avant, puis on emmène le menton vers la droite, en le gardant collé contre la clavicule, en respirant profondément. On revient au centre, puis on refait l’exercice vers la droite.

 

Aller consulter un ostéopathe

L’expertise d’un ostéopathe est toujours un gage de soin et de prévention.

 

C. Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *