Comment soulager l’aérophagie ?

Qui n’a pas été gêné un jour par un souci d’aérophagie ? Ballonnements, gaz… Ces désagréments sont causés par une accumulation de gaz dans l’œsophage et le tube digestif.

Ils peuvent être soulagés par des méthodes naturelles, tout en sachant que l’alimentation, la consommation de boissons gazeuses et le stress ont une influence majeure sur ce genre de maux.

Zoom sur quelques solutions naturelles et conseils bien-être.

 

Le charbon végétal

Capable d’absorber les gaz et bactéries responsables des fermentations, le charbon végétal exerce une action de nettoyage. Ce purificateur naturel est utilisé depuis des siècles – déjà par les Egyptiens plusieurs siècles avant J.C.

D’où lui viennent ses propriétés ? De sa structure poreuse, capable de piéger de nombreux composés. Pour l’obtenir, on carbonise du bois ou une autre matière organique végétale, ce qui crée des alvéoles dans le carbone. Le charbon est alors « activé » en étant calciné une deuxième fois avec ajout de vapeur d’eau et d’air. Sa capacité de piégeage est alors considérablement augmentée.

Le charbon végétal se prend sous forme de gélules ou en poudre.

 

Le fenouil

Grâce à ses propriétés carminatives, le fenouil limite la formation des gaz intestinaux en bloquant le processus de fermentation et stimule en même temps les muscles du côlon.

Après les repas, les tisanes de fenouil faciliteront la digestion et soulageront les éventuels ballonnements. Sous forme de macérât, le fenouil se prend dilué (10 gouttes dans un peu d’eau matin et soir).

Il peut se prendre également en gélules.

 

L’huile essentielle d’estragon

L’huile essentielle d’estragon est un tonique digestif général et un antispasmodique puissant. Elle est donc particulièrement indiquée en cas d’aérophagie, de hoquet, de colites, etc.

On peut prendre une goutte d’huile essentielle sur un comprimé neutre, ou dans 2 ml d’huile d’olive, 1 à 3 fois par jour, pendant 3 jours.

Lorsqu’il y a des reflux gastro-oesophagiens, on préconise plutôt les massages sur le ventre, en diluant quelques gouttes d’huile essentielle dans de l’huile végétale (amande douce, jojoba, etc.).

Petite idée futée : utiliser les cristaux d’huile essentielle d’estragon en cuisine pour apporter une note fraiche tout en aidant la digestion !

 

L’huile essentielle de basilic

Avec ses effets antispasmodiques, l’huile essentielle de basilic est efficace contre l’aérophagie et les ballonnements. Elle peut se prendre par voie orale (1 goutte dans un peu d’huile d’olive 1 à 3 fois par jour pendant 3 jours) ou en massage, dilué dans de l’huile végétale – ne soyez pas surpris, son odeur est assez prononcée !

 

Réajuster certains facteurs comme l’alimentation et le stress

L’aérophagie comme le reflux peuvent être liés à une alimentation déséquilibrée, à une consommation de sodas ou boissons gazeuses ou au stress. C’est pourquoi il est bénéfique de revoir ses menus, en allégeant tout ce qui est sauces, fritures et en supprimant les crucifères, légumes secs et fromages fermentés et autres aliments prompts à provoquer des gaz – chaque personne ayant une susceptibilité différente.

Supprimer les boissons gazeuses, le café et l’alcool est aussi important pour les personnes à la digestion sensible. Et surtout, manger lentement en prenant le temps de bien mastiquer permet de bien préparer la digestion.

En cas de besoin, se servir d’approches complémentaires si le stress est à l’origine des maux digestifs peut être d’un grand secours. La sophrologie, l’ostéopathie, le yoga, le Qi Gong apportent chacun une approche différente mais intéressante en cas de stress envahissant.

Caroline Da-Chavigny

 

NB : les huiles essentielles sont déconseillées chez les enfants de moins de 7 ans, chez les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que chez les personnes ayant des troubles épileptiques et allergiques.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *