Les micro-algues, des trésors nutritionnels

Si la spiruline est désormais connue du grand public, il existe d’autres micro-algues remarquables en termes de nutriments comme la klamath, ou la chlorella utilisée sous formes de compléments alimentaires.

A la croisée des règnes végétaux et bactériens, la spiruline et le Klamath font partie de la famille des cyanobactéries (elles ne contiennent pas de noyau) mais utilisent la photosynthèse pour leur survie. Les scientifiques considèrent que ces micro-algues bleu-vert sont à l’origine de toutes formes de vie connues sur terre. La chlorella est quant à elle une algue unicellulaire.

La spiruline, un concentré de protéines et de nutriments

Désormais démocratisée, la spiruline a été initialement remarquée par sa concentration record en protéines (entre 60 et 70 %). Elle contient les 8 acides aminés essentiels, ainsi qu’une grande quantité de non essentiels. Sa concentration en provitamine A (bêta-carotène) est étonnante : une poignée de spiruline en contient 18 fois plus qu’une carotte ! Les autres vitamines qu’elle renferme sont les vitamines du groupe B (B1, B6, B12) ainsi que la vitamine D – la spiruline en est une remarquable source.

Elle est également riche en fer, ainsi qu’en d’autres minéraux et oligo-éléments (magnésium, phosphore, cuivre, zinc, potassium…). Une poignée de spiruline apporte autant de calcium que trois verres de lait.

Sa richesse en phycocyanine lui confère un fort pouvoir de récupération physique. Idéal pour les sportifs !

La chlorella, la reine de la détox

Ressemblant en de nombreux points à la spiruline, la chlorella est aussi très riche en protéines (entre 50% et 60%) et en acides aminés. Elle contient du tryptophane, qui permet la synthèse de la sérotonine et de la mélatonine, agissant respectivement sur le bien-être général et le mécanisme du sommeil. A noter : la chlorella renferme de la vitamine B12 assimilable par l’homme, ce qui est intéressant par les vegans.

Sa forte concentration en chlorophylle (de 2,5 à 5% contre 1% pour la spiruline) en fait également un élément détox de l’organisme particulièrement efficace et agit favorablement sur la sphère intestinale. Une cure de chlorella permet de capter puis d’éliminer les métaux lourds et autres toxines présents dans l’organisme.

La chlorella est particulièrement riche en vitamine A. Les antioxydants (vitamines C, E, bêta carotène) qu’elle contient lutte contre le stress oxydatif.

Elle peut être consommé comme la spiruline dans les soupes, les yaourts, les salades… et se rajoute après cuisson dans les plats chauds.

La klamath, un super aliment très complet

L’algue Klamath (Aphanizomenon flos-aquae) tient son nom du grand lac d’Amérique du Nord dans laquelle elle est récoltée, l’Upper Klamath, situé à 1260 m d’altitude et totalement à l’abri des pollutions urbaines. La Klamath se concentre à la surface de l’eau sous formes d’efflorescences. A la différence de la spiruline qui peut être cultivée dans des bioréacteurs, la klamath ne peut être cultivée en dehors de ce lac.

Cette micro-algue contient un grand nombre de nutriments biologiquement actifs, incluant des protéines, des minéraux tels que le fer, le calcium (6,6 mg par gramme, soit une forte teneur dans le règne végétal), le manganèse, le chrome, le sélénium, le fluor, ainsi qu’une grande variété de vitamines du groupe B (B1, B2, B6 et B12), et la vitamine K1/K2.

La Klamath est un concentré de protéines (60 à 70 %), tout comme la spiruline. La micro-algue renferme aussi des caroténoides antioxydants comme le carotène, la lutéine, le lycopène, etc., ainsi que d’autres substances anti-inflammatoires.

Cette richesse nutritionnelle en fait un très bon complément pour les sportifs, les personnes en convalescence ou connaissant une fatigue passagère ainsi que pour les personnes âgées. Intéressant à noter : les insuffisances en vitamine B12 que sont susceptibles de connaitre les végétaliens peuvent être comblées par un complément en klamath.

La phényléthylamine que contient la klamath lui procure des effets positifs sur l’humeur et le système nerveux. Cette molécule est en effet un précurseur de neurotransmetteur tel que la sérotonine. La klamath apporte donc un effet de bien-être, et a montré des effets positifs contre les symptômes liés à la ménopause (bouffées de chaleur, sautes d’humeur, baisse de libido). Elle est aussi connue pour soutenir activement le système immunitaire*.

Caroline Da-Chavigny

* Il convient de respecter les doses prescrites, car une étude a montré qu’au-delà de 4g par jour, le klamath pouvait présenter des risques, en raison de la présence potentielle de toxines dans certains lots, toxines produites par d’autres cyanobactéries sur le lieu de récolte. Les certifications bio et OTCO (Oregon Tilth Certified Organic) des compléments de Sevellia assurent une qualité irréprochable.

Un commentaire sur l’article “Les micro-algues, des trésors nutritionnels

  • Pauline , Lien direct vers le commentaire

    Je n’arrivais pas à trouver l’équilibre dans mes repas avant de lire ce texte. Ce dernier m’a permis de prendre connaissance des micro-algues qui représentent un produit naturel pouvant offrir une valeur nutritionnelle optimale. Depuis, je mange des micro-algues presque dans tous mes déjeuners. Et je suis vraiment ravi du résultat car je me sens actuellement en très bonne santé.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *