Le café : un luxe nécessairement bio et équitable

2
654
Vues

Première boisson la plus consommée en France après l’eau, on a un peu oublié que le café est un vrai produit de luxe tant il s’est banalisé ! Il est donc particulièrement important de savoir choisir son café pour minimiser les conséquences écologiques et sociales d’une exploitation abusive. Sevellia.com vous guide tout autour de la planète pour vous permettre de déguster du café bon et équitable!

Choisir son café bio et équitable

 

Les filières du café sont loin d’être transparentes. Cultivé très loin de chez nous, par des multitudes de petits producteurs puis transformé, torréfié, transporté et commercialisé par de très nombreux intermédiaires, c’est mission impossible de reconstituer, dans la plupart des cas, toutes les étapes du voyage que le café a parcouru pour finir dans notre tasse ! Quel café choisir ?

Le café bio

Sans OGM, ni engrais, ni pesticides, les cafés de label bio, sont bien sûr synonymes de qualités gustatives. Récoltées à la main, les cerises (fruits du caféier) ne sont cueillies que lorsqu’elles sont à maturité. Rien à voir avec les cafés courants issus d’une culture industrielle où les machines broient tout, mûr ou pas !

La café équitable

Sous ce label, les distributeurs s’engagent à travailler avec de petits producteurs, dont ils achètent les récoltes à des prix définis quelles que soient les fluctuations des cours ! Une garantie financière nécessaire pour assurer aux petits exploitants, qui cultivent du café au détriment d’une agriculture vivrière, un revenu sûr .

5 questions sur le café

1 – Moulu ou en grains ?

Le must pour les amateurs, c’est le café en grain ; car même sous vide, le café moulu perd de ses arômes. Alors que frais moulu, il conserve ses parfums ! Ne pas hésiter à chiner les vieux moulins à café bien pratiques qu’utilisaient nos grand-mères. On a finalement rien inventé de mieux ! Pour les pressés, le café moulu conservera mieux ses saveurs en bocal hermétique, au frais et à l’abri de la lumière.

2 – Arabica ou Robusta ?

La teneur en caféine est deux fois plus forte dans un Robusta, ce qui le rend plus amer. L’Arabica, moins caféiné est plus doux et plus fruité.

3 – Caféiné ou décaféiné ?

La caféine, comme la théine, est soluble dans l’eau. Plus longtemps votre café reste dans l’eau, plus sa teneur en caféine augmente. C’est la raison pour laquelle un express serré contient moins de caféine qu’un café allongé ! Quant au déca, il ne l’est jamais totalement. Les déca bios n’utilisent pas de produits chimiques pour extraire la caféine, mais des filtres charbonneux et des solutions aqueuses pour « laver » le grain. Mais, pourquoi boire un café si on ne veut pas de caféine rétorquent les puristes. Autant boire du café d’épeautre ou d’orge, ou la chicorée de nos grands-mères, trois alternatives au café à base de produits locaux et naturellement sans caféine !

4 – Quelle dose ?

La règle est 7 grammes de café par tasse. la force du café n’étant pas linéaire mais exponentielle, à 6 grammes par tasse, on obtient un jus de chaussette et à 8 un concentré explosif !

5 – Capsules ou filtres ?

Il est évident que plus il y a d’emballages, plus il y a de déchets, et plus ça coûte cher ! Mais sous la pression de la célèbre phrase « What else », les amateurs plébiscitent les capsules… Heureusement, il existe des alternatives sur le site Sevellia, avec du café certifié bio et équitable, biodégradables, moins polluantes que celles de George Clooney. Certaines biodégradables et compostables sont même à remplir soi-même et vous permettent d’’y mettre le café que vous souhaitez !

Pour les filtres, préférez des filtres non blanchis, sans chlore.

Où acheter du café ?

Sevellia.com vous propose une superbe sélection de café du monde entier, en grains, moulu ou soluble, et même en capsules éco-responsables. Tous proviennent de filières bio et équitables.

Pour aller plus loin :

2 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire