Les oligo-éléments, de véritables trésors pour notre organisme

0
207
Vues

Cuivre, magnésium, sélénium, fer, fluor… Les oligo-éléments sont de véritables trésors, essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Ces molécules ont chacune des fonctions spécifiques et entrent en jeu dans de nombreuses réactions métaboliques. On parle d’oligo (« petit » en grec) car ils sont ne présents qu’en quantité infime dans l’organisme.

On les trouve dans l’alimentation – les crustacées et fruits de mer en regorgent ! Mais des cures de compléments alimentaires sont parfois nécessaires en cas de carences, qu’il est préférable de confirmer par un professionnel de santé.

Zoom sur quelques oligo-éléments essentiels.

Les oligo-éléments, de véritables trésors pour notre organisme

Le sélénium

Réputé pour ses vertus antioxydantes, le sélénium est lié dans l’organisme à différentes protéines. Il entre ainsi dans la composition de plusieurs enzymes qui contribuent à neutraliser les radicaux libres. Il favorise également la détoxification des cellules de certaines toxines telles que les métaux lourds. C’est également un modulateur des réponses immunitaires.

On le trouve dans les poissons, les fruits de mer, les viandes, les légumes secs. Il existe également sous forme de compléments alimentaires. Il est parfois associé aux vitamines A et E pour une action antioxydante globale.

Le cuivre

Le voilà le champion de l’immunité ! Le cuivre déclenche la production d’anticorps et de globules rouges. Les oligo-thérapeutes le préconisent pour enrayer une infection virale.

Dans l’alimentation, on le trouve dans les crustacés, les féculents, le foie, le chocolat… En complément alimentaire, il ne faut pas dépasser 35 mg par jour car le cuivre peut se montrer toxique pour le foie.

Le fer

Le fer est essentiel car constituant de l’hémoglobine. Lorsque l’organisme est carencé, on parle d’anémie, ce qui se traduit par une fatigue chronique. Les femmes en sont régulièrement sujettes en raison de leurs règles et hémorragies éventuelles. Un bilan sanguin peut être réalisé pour vérifier son taux de fer.

On le trouve dans les viandes rouges, les légumes verts feuillus, ainsi que les légumineuses comme les lentilles. Le fer provenant de sources animales est mieux assimilé que celui venant des végétaux.

L’iode

L’iode est présente dans les fruits de mer, crustacées, poissons, sel de table, le soja…  Elle joue un rôle clé dans le bon fonctionnement de la thyroïde. La supplémentation est utile en cas de pathologies thyroïdiennes.

Les supplémentations en iode doivent être encadrés par un médecin !

Le soufre

Présent dans l’organisme, le soufre se trouve essentiellement dans les ongles, les cheveux et la peau – il est d’ailleurs essentiel à la synthèse de la kératine et du collagène, deux constituants essentiels. On l’utilise pour soigner certaines lésions cutanées (notamment dans les cures thermales), il est aussi utile en cas d’infections ORL.

Le soufre se trouve naturellement dans les viandes et poissons, dans les œufs et les choux.

Le chrome

Le chrome est un oligo-élément essentiel impliqué dans le métabolisme des glucides et l’action de l’insuline. Avec l’âge ou le surpoids, l’organisme peut ne pas en produire en quantité suffisante ou les cellules être moins réceptives à l’insuline. Ce qui explique les éventuelles supplémentations en cet oligo-élément.

Le chrome est notamment présent dans les céréales complètes, le jaune d’œuf ainsi que dans la levure de bière.

Le zinc

Faisant partie des oligo-éléments anti-oxydants, le zinc se trouve essentiellement dans les os et les muscles. Il intervient dans le métabolisme des graisses et des protéines, et contribue à différentes fonctions dont les fonctions immunitaires, la croissance, le sens du goût et de l’odorat et la stabilisation de certaines hormones.

On en trouve dans les fruits de mer, les viandes et les fromages.

Laisser un commentaire