La grenade, une bombe antioxydante

Fruit originaire d’Iran et du Nord de la Turquie, cultivée depuis des siècles dans le bassin méditerranéen ainsi qu’en Extrême Orient et en Inde, la grenade a traversé les siècles avec un symbolisme fort. Synonyme de vie et de fécondité, la grenade est entrée dans de nombreux mythes.

Avec ses graines comestibles nommées arilles, ce fruit à part se démarque par des vertus antioxydantes exceptionnelles.

Disponible de novembre à février, elle apporte de nombreux bienfaits.

Un symbole de vie

Ce fruit rouge, original avec ses nombreux grains, a longtemps été le symbole de vie et de fécondité. Considérées comme le fruit préféré des dieux égyptiens, des grenades ont été retrouvées comme cadeau funéraire à l’époque de Ramsès IV – un gage de vie éternelle. La Grèce antique l’attribuait aux divinités des Enfers, Hadès et Perséphone. Pour les Phéniciens, c’était un symbole de vie, par sa forme ronde, et de fécondité, à travers ses grains.

La Bible la place au rang des sept fruits essentiels, en parallèle des oliviers et de la datte. Dans la religion chrétienne, la grenade symbolise la communauté des croyants et des prêtres. Sur de nombreuses oeuvres artistiques, la grenade est liée à la Vierge et à l’enfant Jésus.

Une cascade de bienfaits

Une grenade apporte environ 40% des besoins en vitamine C. Elle est également source de vitamines B6 et B5.

En complément, elle regorge d’antioxydants. On estime que son activité antioxydante est 3 à 4 fois supérieure à celle du thé vert. On trouve ainsi une bonne quantité de flavonoïdes dont les anthocyanes responsables de la couleur rouge, et des tannins dont les elligitannins, et plus spécifiquement les punicalagines.

La richesse exceptionnelle de la grenade en antioxydants lui confère des propriétés spécifiques. Il est reconnu que la consommation régulière de jus de grenade contribue à prévenir les maladies cardiovasculaires.

La grenade aurait également des propriétés anticancérigènes. Une étude a montré son efficacité dans le ralentissement du cancer de la prostate. Une autre étude réalisée sur des tissus de souris a confirmé la capacité de la grenade, via ses elligitannins, à inhiber la croissance des cellules cancéreuses du cancer de la prostate. L’extrait de grenade a également été démontré efficace pour inhiber la reproduction des cellules de cancer du sein. Il peut même provoquer l’apoptose (la mort) des cellules cancéreuses selon une autre étude.

Les effets neuroprotecteurs de la grenade ont aussi été étudiés. Elle protègerait du vieillissement cérébral et des maladies comme la maladie d’Alzheimer – grâce encore aux elligatannins et à leurs métabolites dans l’intestin.

Une autre étude s’est penchée sur la capacité des extraits de grenade à réduire l’inflammation et la dégradation des articulations liées à l’arthrite. Cela passerait par l’inhibition de certaines réactions impliquées dans le processus de dégradation des articulations.

La grenade en cosmétique

La richesse en antioxydants fait qu’elle est aussi utilisée en cosmétique. Weleda a ainsi créé toute une gamme basée sur la grenade, comprenant une huile régénérante, un lait corps, une crème de nuit, un déodorant…

Caroline Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *