Les cerises, un goût d’été plein de bienfaits

Les cerises, on s’en régale l’été, car sa saison se concentre vraiment sur la période estivale. Intéressante sur un plan nutritionnel, la cerise peut se déguster sans complexe !

Consommée fraîche, elle est délicieuse, mais elle se décline aussi de façon gourmande ou en boissons : confitures, clafoutis, gelée, cerises au sirop, nectar, kombucha

Les queues de cerise sont aussi utiles en raison de leur pouvoir diurétique et détoxifiant.

Une composition nutritionnelle bénéfique

Lorsque la cerise est bien mûre, son goût est exquis… et raisonnablement sucré : elle apporte entre 12 et 15% de glucides et 68 kcal pour 100 g. Son goût sucré vient notamment de sa teneur en fructose, un glucide au pouvoir sucrant élevé mais dont l’index glycémique est bas. Donc consommée en portion raisonnable, elle convient à tout le monde – les diabétiques peuvent vérifier auprès de leur médecin.

Sa teneur en fibres, 1,7%, est relativement modérée pour un fruit (dont la teneur moyenne est de 2,7% pour un fruit frais). Cellulose et hémicelluloses sont les plus présentes, suivies par la pectine, une fibre soluble qui se dissout dans l’organisme et forme dans l’intestin une sorte de gel collant. La présence de sorbitol dans ses sucres lui confère aussi un léger effet laxatif, potentiellement irritant pour les intestins fragiles.

Pratiquement dépourvue de sodium, elle apporte en revanche du potassium, du magnésium et de calcium. Ces minéraux jouent un rôle dans la prévention de l’hypertension artérielle. Leur effet alcalinisant permet également de contrebalancer l’excès d’acidité du corps. Cela jouerait un rôle dans la protection contre les crises de goutte, en réduisant la formation de cristaux d’acide urique. Le concentré de cerises noire aide ainsi à éliminer l’acide urique.

La cerise possède des propriétés anti-inflammatoires puissantes grâce aux fortes quantités d’anthocyanes (pigments rouges) qu’elle contient. Enfin, ce fruit contient de bonnes quantités de vitamine C ainsi que de pro-vitamine A.


Les queues de cerises, un effet diurétique et détoxifiant

Une fois les cerises consommées, gardez les queues de cerise !  Elles exercent un effet diurétique en cas de cystite, de problèmes arthritiques ou de rétention d’eau et génèrent un effet détoxifiant sur l’organisme. Elles contiennent des phénols, des flavonoïdes et des sels de potassium.

Pour préparer une infusion ou décoction, il est préférable de couper les queues de cerise en morceaux pour augmenter la libération des molécules actives. On les laisse infuser une dizaine de minutes dans une eau frémissante. Pour une décoction, l’idéal est de faire tremper dans 1 litre d’eau froide pendant environ 12h 4 cuillères à soupe de queues de cerise pour les ramollir. Puis faire bouillir le tout 5 à 10 mn et laisser infuser 20 mn le feu éteint. Consommer dans la journée de préférence pou dans les deux jours (un demi-litre par jour maximum pendant 10 jours).

Pour ceux qui ne possèdent pas de cerisier dans leur jardin, mieux vaut acheter les queues de cerise bio. Elles existent sous forme de teinture mère également pour une utilisation facile. Il est préconisé de faire une cure (de trois semaines maximum en continu) puis de faire une pause.

Caroline Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *