Comment se protéger des virus hivernaux ?

0
506
Vues

Chaque année, on souhaite passer un automne et un hiver en forme, sans attraper les virus qui trainent… Mais on ne choisit pas toujours, et lors d’un coup de fatigue, l’organisme peut facilement se laisser avoir !  Comment se protéger des virus hivernaux

Heureusement, certaines plantes, produits de la ruche et épices peuvent nous aider à lutter contre les infections hivernales, grâce à leurs propriétés antiseptiques.

comment se protéger des virus hivernales

Le thym

Bien connu de tous les phytothérapeutes, le thym aide à soulager les affections des voies respiratoires. Plante remarquable car antiseptique, antibactérienne et anti-infectieuse, elle lutte contre un grand nombre de virus. Du refroidissement à une toux qui dure, pensez au thym !

De la tisane à l’utilisation de la teinture mère en passant par les gélules, le thym est l’allié idéal de l’hiver ! Du côté des huiles essentielles, le thym vulgaire à thujanol et le thym vulgaire à thymol sont particulièrement préconisés en cas d’infections ORL : angines, bronchites, pharyngites, etc. L’huile essentielle de thym à linalol est favorisée chez les enfants car c’est un anti-infectieux doux.

Le romarin

Grâce à son action stimulante et tonique, le romarin est connu pour ses bienfaits en cas d’infections et en cas de fatigue. Il est également préconisé en cas de troubles hépatiques et digestifs.

Le romarin existe en compléments alimentaires (gélules) ou tisane. Sous forme d’huile essentielle, le romarin à cinéole fournit une huile proche de l’eucalyptus radié ou du ravintsara. A ce titre, cette huile essentielle s’utilise pour les mêmes types d’indications comme les infections des voies respiratoires. L’huile essentielle de romarin à camphre est plus connue pour son action neuromusculaire et mucolytique.

L’eucalyptus

Cette plante est réputée pour traiter les inflammations des voies respiratoires, de la gorge. Il existe plusieurs espèces d’huiles essentielles bénéfiques pendant l’hiver :

L’échinacée

L’échinacée stimules les défenses immunitaires de l’organisme, ce qui la rend très utile en cas de début de rhume ou de grippe. C’est l’une des plantes phares des protections hivernales !

En teinture mère, en gélules ou en infusion, l’échinacée redonne de la force pendant les mois hivernaux. La gamme Echinaforce la décline sous différentes formes !

La propolis

Produit de la ruche, la propolis stimule le système immunitaire et fluidifie les sécrétions en cas de rhume. D’une grande richesse nutritionnelle, elle renferme des huiles essentielles, des vitamines, du fer, du zinc… Certains la prennent en cure avant le début de l’hiver. Elle existe en gélules, poudre (qui peut se mélanger à une boisson tiède ou un verre d’eau), spray buccal ou nasal pour des actions ciblées.

La cannelle

Cette épice fort appréciée des indiens ne sert pas seulement à donner bon goût aux pains d’épices ! C’est un stimulant efficace et qui peut faire merveille sur des organismes fatigués. L’huile essentielle possède des propriétés antibactériennes très puissantes. Elle est également antivirale.

L’huile essentielle diluée (de 1 à 10% dans de l’huile végétale) peut s’utiliser en massage.

Le sapin

Une envie de se retrouver dans une forêt de sapin ? Diffuser de l’huile essentielle de sapin  pectiné et l’ambiance deviendra vivifiante ! Elle redonne un coup de fouet physique et émotionnel aux personnes fatiguées. Anticatarrhale, antiseptique aérien et stimulante immunitaire, elle a tous les atouts pour accompagner l’hiver !

Elle peut aussi s’utiliser en massage diluée dans une huile végétale.

Le gingembre

Efficace pour stimuler l’organisme et soulager les troubles digestifs, le gingembre peut être un bon allié. Râper du gingembre dans de l’eau frémissante et savourez !

La route des Comptoirs propose une tisane toute prête ! Des compléments alimentaires sous forme de gélules sont aussi disponibles.

Rappel : les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution. Elles ne conviennent pas aux enfants de moins de 6 ans et aux femmes enceintes et allaitantes.

 

Caroline Da-Chavigny.

Laisser un commentaire