Comment renforcer son immunité ?

En ces temps de coronavirus, tout le monde pense à la transmission du virus. Mais la capacité de l’organisme à résister aux infections est aussi très importante. Plus l’organisme est en forme, moins il aura tendance à attraper les maladies infectieuses.

Même si d’autres facteurs rentrent en ligne de compte que nous ne maitrisons pas complètement… agissons là où nous pouvons !

Voici quelques conseils pour renforcer et stimuler son immunité.

 

Choisir avec soin ce que l’on mange

Après la crise que nous avons traversée, une certaine prise de conscience a émergé. La qualité et la nature de ce que nous ingérons sont essentielles.

Qualité, car dit local et issu de l’agriculture bio ou raisonnée, dit plus savoureux, plus riches en nutriments et moins intoxiqués aux pesticides.

Nature, car consommer des légumes et des fruits n’a pas le même impact que de manger de plats préparés impliquant souvent un excès de sucre.

Sans faire de régime à proprement parler, il convient de manger « équilibré », en mettant l’accent sur les légumes et les fruits. Les céréales sont préférées complètes. Il n’y rien à s’interdire, si ce n’est les snacks sucrés et les sodas, qui n’apportent rien de nutritifs et provoquent un pic de glycémie.

 

Se doper avec de la vitamine C

Les agrumes, le citron regorgent de vitamine C, une championne de l’immunité. Elle stimule le système immunitaire et permet de se remettre plus vite lorsqu’on est infecté.

Faire une cure de vitamine C en compléments alimentaires, d’acérola ou de camu camu donne un coup de pouce au système immunitaire.

 

Penser échinacée

L’échinacée est considérée comme « la plante de l’immunité ». Les Amérindiens furent les premiers à l’utiliser contre divers maux : fièvres, morsures de serpent, etc. Son usage s’est ensuite répandu en Europe au XIXe siècle. Des études ont montré les effets immunomodulateurs de la racine d’échinacée.

 

Prendre soin de son microbiote

70% du système immunitaire se trouve dans l’intestin. Alors prendre soin de son microbiote, c’est-à-dire de sa flore intestinale, est une priorité ! Pour entretenir et nourrir ces bonnes bactéries, faites-vous plaisir avec les aliments fermentés : kéfir, kombucha, miso

En complément, faire une cure d’un mois environ de probiotiques  – qui sont des microorganismes bénéfiques pour les intestins – redonne un coup de fouet à cette période.

 

Miser sur les oligo-éléments

Tout petits mais essentiels ! Ces molécules infimes mais indispensables au bon fonctionnement de l’organisme comptent parmi elles des éléments clés de l’immunité comme le zinc et le cuivre.

Afin de ne pas être carencé en zinc, on consomme de la viande (blanche et rouge, mais cette dernière en quantité limitée), du poisson, des fruits de mer, etc. En cas de nécessité, il est toujours possible de faire une cure de zinc.

Le cuivre stimule le système immunitaire en contribuant à fabriquer des anticorps. Là encore, les crustacés sont une bonne source de cet oligo-élément. Auxquels s’ajoutent le foie et ses dérivés, les féculents, légumes secs, le chocolat… Le cuivre peut aussi se prendre en cure.

Le sélénium joue également un rôle essentiel dans la régénération des cellules du système immunitaire. Pensez aux noix du Brésil !

 

Dormir suffisamment et gérer son stress

Sans surprise, si on manque de sommeil, l’organisme est fragilisé et est plus susceptible d’attraper des infections. Alors on veille à la qualité et à la quantité de sommeil.

De la même façon, quelqu’un dans une situation de stress continu verra son immunité réduite. Chaque personne sent lorsque le stress qu’il vit est trop intense ; prendre les mesures nécessaires, en se faisant aider si la situation persiste dans la durée, peut être salutaire !

 

  1. Da-Chavigny

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *