Le sureau noir, l’arbuste qui gagne à être connu !

0
41
Vues

Du sureau noir (Sambucus nigra) répandu dans les régions boisées d’Europe et d’Afrique du Nord, on connaît ses baies qui donnent lieu à de savoureux sirops, gelées ou confitures. Dans les pays nordiques, le vin de sureau est une boisson traditionnelle. Le sirop de fleurs de sureau y est également apprécié.

On connait peut-être moins les vertus du sureau utilisé de longue date en phytothérapie.

Sous son air d’arbuste commun, le sureau réserve des surprises : n’oublions pas, la baguette de sureau, the « elder wand », présente dans la saga Harry Potter est la plus puissante (elder veut à la fois dire sureau et ancien en anglais) !

Sureau noir bio santé

Un arbuste résistant aux baies généreuses

Pouvant vivre une centaine d’années, le sureau également surnommé le « prince des ruines » (car on le retrouve facilement le long des vieux murs de pierres écroulés) s’épanouit dans les zones au climat tempéré. Poussant dans nos campagnes, il fait partie de notre paysage mais on n’y fait guère attention !

Il existe néanmoins différents types de sureau qu’il est préférable de savoir différencier. Le sureau noir, dont on parle ici, donne de généreuses grappes de baies bordeaux/noires en août et en septembre ; le sureau rouge (Sambucus racemosa) se localise plus dans le midi et les zones montagneuses.

La troisième catégorie est le sureau yèble (Sambucus ebulus), un herbacé dont les baies sont très toxiques (vomitives et laxatives) ! Il pousse généralement en groupe serré et présente au printemps des petites fleurs blanches aux étamines roses. A noter : cette plante herbacée a ses baies tournées vers le ciel alors que les grappes de sureau noir sont tombantes.

Dans le doute, ne consommez pas les baies ! Les enfants sont souvent tentés d’y goûter… Même les baies du sureau noir peuvent provoquer des vomissements avant cuisson. C’est lorsqu’elles sont cuites qu’elles libèrent tous leurs bienfaits et saveurs !

Le sureau en macérat, diurétique et anti-inflammatoire

Les fleurs de sureau, riches en acides phénoliques, flavonoïdes et antioxydants, huiles essentielles et minéraux, exercent des actions sudorifique, diurétique et anti-virale. Provoquant une sudation importante, elles peuvent être utilisées en début de grippe, de bronchite et également en cas de rhumatismes. Le macérat de fleurs sèches s’utilise en versant 10 gouttes dans un peu d’eau. A prendre matin et soir.

Les baies de sureau sont particulièrement riches en vitamines A, B6 et C et sont des anti-oxydants puissants grâce aux anthocyanes qu’ils renferment. Ces fruits en macération contribuent à lutter contre les états grippaux, les sinusites, rhumatismes, grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires. Ils sont légèrement laxatifs et diurétiques.

La Drôme propose un macérat de bourgeons de sureau, pour lutter contre la « surcharge organique ». Problème digestif, de rétention d’eau, de constipation, d’engorgements abdominaux… Ce produit aide à éliminer et nettoyer l’organisme. Il est également préconisé en cas de rhumatismes articulaires et musculaires.

En usage externe

L’hydrolat de sureau traite les affections de la peau (dermatoses, eczéma) et oculaire.

Pour aller plus loin :

COMMENTER L'ARTICLE

Merci de saisir votre commentaire!
Merci de saisir votre nom