La thyroïde : comment la stimuler de façon naturelle ?

0
211
Vues

La thyroïde, c’est une petite glande à laquelle on ne pense pas souvent mais qui joue un rôle fondamental. Elle synthétise des hormones libérées dans le sang qui sont indispensables au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Le sommeil, la fréquence cardiaque, la sudation, l’état nerveux font partie des fonctions régulées par ces hormones.

Chez les femmes, la thyroïde peut se déréguler à plusieurs moments clés : la grossesse, les accouchements et la ménopause. C’est lorsque la thyroïde commence à fonctionner trop bien ou à devenir paresseuse que l’on subit des effets notables et rapides : grosse fatigue, prise ou perte de poids, moral en berne, frilosité excessive, etc.

Ces maladies doivent être suivies par un médecin. Mais il faut savoir qu’en cas de thyroïde un peu paresseuse (hypothyroïdie), certaines vitamines, minéraux et oligo-éléments peuvent la stimuler et suffirent parfois à relancer le système !

Stimler sa thyroide au naturel

Les nutriments qui boostent la thyroïde

Pour bien fonctionner, la thyroïde a besoin d’iode, de zinc, de sélénium, de magnésium, d’omega 3 et de vitamines B.

Quant à la synthèse en elle-même des hormones thyroïdiennes, elle nécessite des matières premières dont l’iode et l’acide aminé L-tyrosine.

L’iode

L’iode est indispensable pour la fabrication des hormones thyroïdiennes. Pour éviter les carences, les pays industrialisés ont fait enrichir en iode des aliments de base comme le sel de cuisine (à consommer avec modération bien sûr) et le pain. Mais des carences sont encore nombreuses au niveau mondial.

L’iode se trouve dans les poissons et fruits de mer, les crustacés, les coquillages, les algues, ainsi que les produits carnés (œufs, lard, bacon…).

BeaverHill a élaboré un complément alimentaire à base de fucus, riche en iode. Il est à prendre dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré et de façon préférable sous la direction d’un professionnel de santé.

Le zinc

Le zinc est également essentiel à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Là aussi, on le trouve dans les produits de la mer (algues, poissons, fruits de mer), dans les viandes (foie, bœuf), ainsi que dans certains fromages (maroilles, vacherin, parmesan).

Des supplémentations en zinc sont possibles (BeaverHill, Santé Detox, SFB Laboratoires, etc.) en cas de carences avérées.

Le sélénium

La thyroïde est la glande qui contient le plus de sélénium, un anti-oxydant et co-facteur impliqué dans la synthèse et le métabolisme des hormones thyroïdiennes. On trouve du sélénium dans les noix du Brésil, dans les fruits de mer (encore eux !), les céréales complètes, les foies, les volailles, les légumes type chou et brocolis, les champignons, etc.

Là encore, des supplémentations sont envisageables, parfois en association avec certaines vitamines (A, C et E).

Le magnésium

En cas d’activité physique et d’efforts, le magnésium contribue à éviter la réduction de l’activité thyroïdienne, outre le fait qu’il rentre dans de nombreux processus nerveux et musculaires. Manger des noix, des amandes, des légumineuses, des céréales complètes (bio) et du chocolat est un plaisir nécessaire !

Les omega 3

Essentiels au bon fonctionnement du cerveau, les omega-3 le sont aussi à celui de la thyroïde. On les trouve dans les poissons gras (mais attention à la contamination par les métaux lourds ; on conseille aux femmes enceintes de n’en consommer pas plus d’une fois par semaine), les noix, certaines huiles végétales.

Des compléments alimentaires à base d’huile de poisson sont également disponibles.

Les vitamines du groupe B

Plusieurs vitamines du groupe B jouent un rôle important dans le bon fonctionnement de la thyroïde. La vitamine B12 a des effets positifs sur l’hypothyroïdie ; viande, oeufs, levure de bière, palourdes sont de bonnes sources de cette vitamine.

Le mode de vie : gérer votre stress !

Le stress est un facteur important à prendre en compte, car toute situation stressante entraîne dans l’organisme une production accrue d’hormones telles que l’adrénaline, la noradrénaline ou le cortisol. La tyrosine étant nécessaire à leur production, elle est prioritairement utilisée dans ce but. Il peut survenir une carence en tyrosine en cas de stress prolongé.

On trouve cet acide aminé dans les noix, noix de cajou, amandes, avocat, banane… Mais il faut savoir que l’organise synthétise lui-même la tyrosine à partir de phénylalanine, acide aminé que l’on trouve dans le soja, les foies (de bœuf, de veau), les graines de sésame, les produits laitiers, le blanc d’œuf.

Alors cette année, choisissez les bons aliments et prenez soin de votre thyroïde !

 

COMMENTER L'ARTICLE

Merci de saisir votre commentaire!
Merci de saisir votre nom