Santé et écologie : comment filtrer son eau ?

Filtration de l'eau santé et environnement

L’eau, c’est la vie. Nous, êtres humains, sommes des êtres hydriques ! Près de 60% du corps humain est constitué d’eau – chez les nouveau-nés ce taux atteint même 78% ! Chaque jour, on en élimine plus de 2 litres. Alors oui, l’eau fait partie de nous et conditionne notre bien-être.

Filtration de l'eau santé et environnement

Buvez-vous l’eau du robinet plutôt que d’acheter de l’eau en bouteille (peu écologique et onéreux sur le long terme)? Vous faites bien ! Fort heureusement, nous ne sommes pas dans le film d’Erin Brokovich, et globalement la qualité de l’eau du robinet en France est satisfaisante et fait l’objet d’analyses strictes selon 60 critères.

Les raisons de filtrer l’eau

Certaines personnes préfèrent néanmoins filtrer l’eau du robinet, parce qu’ils n’aiment pas son goût parfois chloré ou la trouvent trop calcaire (ce qui est très variable selon les régions) et veulent éviter l’entartrage de leurs petits appareils ménagers. D’autres habitent près de zones d’agriculture intensive où les sols peuvent être saturés de pesticides ou ont de vieilles canalisations (potentiellement en plomb), ce qui représente de bonnes raisons de filtrer l’eau !

Les buveurs de thé et de café apprécient également une eau filtrée, qui révèle pleinement les arômes de leurs breuvages.

Et si le traitement de l’eau potable élimine un certain nombre de substances, il en reste (combien ?) à l’état de traces. Certaines ne sont pas encore prises en compte par la législation, comme les résidus médicamenteux – un Plan National avait été lancé entre 2011 et 2015 afin d’étudier cette contamination et évaluer les risques sanitaires mais la législation n’a pas encore intégré ces données.

Etant donné la consommation massive de médicaments en France, le problème est bien réel. Des traces d’hormones, d’anti-dépresseurs, de bêtabloquants… ainsi que des molécules à usage vétérinaire sont ainsi présents dans les milieux aquatiques.

Une raison supplémentaire pour découvrir les systèmes filtrants que vous propose Sevellia !

Les cartouches de filtration

Première solution pratique, filtrer l’eau directement à la source. C’est ce que font les cartouches ON TAP, qui se fixent directement sur le robinet. Le bloc de charbon élimine les éventuelles odeurs en diminuant le taux de chlore et réduit également le plomb et certains pesticides. Le micro-filtre retient les plus fines particules. Ce filtre est totalement amovible, lorsque l’on a besoin de nettoyer les grands plats. Pratique, il garantit 3 mois de filtration.

Les cartouches filtrantes s’insérant dans les carafes adaptées restent une solution souvent utilisée (un pack de 3 cartouches assurant 3 mois de filtration). Les cartouches réduisent en général les substances organiques, les métaux lourds (dont le plomb et le mercure) ainsi que certains herbicides et pesticides.

Brita propose aussi de jolies bouteilles disponibles en plusieurs couleurs, sur lesquels se positionnent des disques filtrants par bloc de charbon. Ils se changent une fois par semaine.

Faites attention à bien changer régulièrement les cartouches et filtres, ainsi qu’à ne pas laisser inutilisée votre carafe plus de 3 jours. Autrement il faut laver la carafe et changer le filtre !

Les fontaines : pour les grands volumes 

Pour les grandes familles ou les entreprises, les fontaines permettent d’obtenir plusieurs litres d’eau filtrée (de 4 à 8 litres). Différents modèles sont disponibles, pour des budgets allant de 50 à 300 euros. Le plus simple retiendra comme les cartouches l’excès de chlore, les métaux lourds et les pesticides.

Les fontaines Stefani ont pour caractéristiques d’être fabriquées en argile naturelle, au Brésil, depuis 1947. Elles sont équipées d’un filtre 100% biodégradables, à base de kaolin, argent colloïdal et charbon actif, qui dure 4 à 6 mois. L’argile naturelle a également l’avantage de conserver l’eau au frais, sans électricité.

Les fontaines plus sophistiquées peuvent réaliser des filtrations en 8 étapes :

  • filtration céramique, qui fonctionne sur le principe d’une barrière anti-microbienne, retenant à la même occasion toutes les matières en suspension ;

  • filtration par charbon actif, qui retire les différents éléments chimiques indésirables (odeur et couleur disparaissent!) ;

  • charbon actif argentique : il complète l’action du charbon actif, et aide à éliminer les bactéries ayant pu franchir la première barrière (bactéries jusqu’à 0,2 micron comme les salmonelles) ;

  • VSM3000 : cette substance naturelle active brevetée maintient l’eau du bac désinfectée ;

  • silice : elle retient les composés acides de l’eau, favorisant l’équilibre du pH ;

  • Zéolite : il retire les métaux lourds (plomb, mercure, cadmium, arsenic) ;

  • roches volcaniques : elles permettent l’ajustement du pH à un niveau légèrement alcalin et affinent encore un peu plus la pureté de l’eau. L’eau s’enrichit en outre de certains minéraux jouant un rôle important dans l’équilibre de notre organisme.

L’osmoseur, le top de la filtration !

Solution plus onéreuse, l’osmose inverse est une technique membranaire de purification élaborée qui consiste à faire passer l’eau par un filtrage extrêmement fin éliminant les solutés, les éléments chlorés, les dépôts de pesticides, les nitrates, les phosphates, les résidus médicamenteux et le calcaire.

L’osmoseur délivre une eau d’une très grande pureté puisque 95 à 98% des éléments indésirables sont éliminés. LEAU-LAVIE en propose un pour un usage dosmestique, avec une installation facile.

L’eau dynamisée, le secret de la santé ?

A première vue, le Vitalizer est un appareil étrange, qui fait tourner l’eau tel un vortex. Ce tourbillon naturel, retrouvé dans divers phénomènes naturels (tornades) et êtres vivants (ne serait-ce que dans l’hélice d’ADN!) permet en effet de dynamiser l’eau. Cet appareil fonctionne avec un cube de minéraux, qui contient calcium, magnésium, potassium, argent, zinc, zéolith, tourmaline noire, magnétite… Une fois branché, on fait tourner l’eau 9 mn, elle s’oxygène et se charge en minéraux.

Bilan : elle hydrate 4 fois mieux qu’une eau normale et 6 fois plus rapidement ! Les cellules, mieux hydratées, se détoxifient et récupèrent plus facilement. Le système immunitaire est également renforcé (grâce à l’argent et au zinc), et l’équilibre métabolique amélioré.

Pour un spa à la maison !

Les pommeaux de douche de Relaxarium Spa rencontrent un franc succès. Leur secret : ils génèrent une douche « géothermale » ! Trois filtres minéraux naturels agissent en parallèle : l’argile blanche neutralise le chlore et le calcaire ; le germanium nettoie grâce à son action anti-bactérienne et la tourmaline rouge détend et défatigue. Grâce à ce système, plus besoin de savon ni de shampoing ! La peau est douce, hydratée, régénérée.

Le pommeau est marqué d’un motif (breveté) intégrant 240 micropores, qui génère une eau pulsée avec plus de pression. La microcirculation est ainsi activée. Et la consommation d’eau réduite de 30% !

Il existe une recharge pour les minéraux, qui s’usent très peu (environ 2 ans de durée de vie),et quand ils s’usent, on les complète sans les changer complètement. Une belle économie pour un grand moment de bonheur!

Pour aller plus loin :

 

05 comments on “Santé et écologie : comment filtrer son eau ?

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *