Les plantes anti-stress

Le stress fait partie de nos vies. S’il est une réaction physiologique normale pour faire face à une situation menaçante et ponctuelle, il devient délétère quand il s’installe de façon chronique car il impacte alors notre santé globale.

Combinées à un mode de vie adapté, certaines plantes peuvent aider à faire face au stress.

En cas d’anxiété et de nervosité

Originaire d’Amérique du Sud, également appelée fleur de la passion, la passiflore était bien connue des Amérindiens pour ses vertus apaisantes. Relaxant naturel, la passiflore rend moins sensible au stress. Riche en flavonoïdes et alcaloïdes, elle bénéficie d’une composition qui agit sur le système nerveux central en réduisant l’anxiété et la trop grande émotivité. Elle ne provoque aucune accoutumance.

On peut la prendre sous forme de tisane, de teinture mère ou de gélules.

Si le stress est associé à des sensations physiques proches de l’angoisse (palpitations, sensation d’oppression thoracique), l’aubépine est intéressante car elle régularise le rythme cardiaque et réduit l’excitabilité du système nerveux. Elle est déconseillée en cas de problèmes cardiaques avérés.

En cas de sommeil perturbé

On le sait tous, le stress est un ennemi redoutable du sommeil. Avec des pensées qui tournent en boucle, l’esprit ne débranche pas et le corps ne se relaxe que lorsqu’il est épuisé.

Avec son extrait de racine à l’odeur caractéristique, la valériane était considérée au Moyen-age comme un remède universel, d’où son surnom la « guérit tout ». Cette plante est réputée pour soulager les tensions nerveuses et les troubles du sommeil. Elle est efficace contre les ruminations et certaines douleurs musculaires (tensions dans les cervicales, ventre contracté…). Sa consommation est déconseillée aux femmes enceintes, allaitantes ainsi qu’aux enfants.

Autre plante favorisant le sommeil, l’Eschscholzia ou pavot de Californie facilite l’endormissement et réduit les réveils nocturnes grâce aux alcaloïdes qu’il contient.

La valériane et l’echscholtzia peuvent être pris de façon combinée dans le cas de troubles de sommeil avec anxiété.

En cas de maux de ventre

Le ventre, notre deuxième cerveau, réagit à nos humeurs psychiques… et au stress. Douleurs abdominales, transit perturbé, reflux acide… Le stress a un impact sur l’ensemble du système digestif.

Connue depuis la Grèce antique, la mélisse permet de soulager ces désagréments, parfois très pénibles, car elle réduit les ballonnements et les douleurs abdominales. Hippocrate la recommandait déjà pour ses vertus digestives ! Ses propriétés antispasmodiques la rendent utiles aussi en cas de règles douloureuses.

Pour soulager les douleurs digestives, la mélisse peut être associée à la menthe poivrée.

En cas d’agitation et de nervosité, la mélisse peut être associée à la valériane.

Attention : ces plantes pouvant entraîner une baisse de vigilance, la prudence est de mise si vous prenez le volant !

Caroline Da-Chavigny

NB : les femmes enceintes et allaitantes doivent consulter leur médecin avant de consommer ces plantes.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *