Consommer des algues, c’est bon pour la santé !

0
66
Vues

Si les macro-algues – wakamé, nori, kombu, lithotamne, haricots de mer… – ne sont pas encore très répandues dans nos assiettes occidentales, elles gagneraient à l’être : peu caloriques, elles sont riches en oligo-élements et en minéraux.

En raison de leurs bienfaits, elles existent souvent en compléments alimentaires.

Un plat courant en Asie

Le wakamé (Undaria pinnatifida), le kombu (Laminaria japonica) et le nori (Porphyra sp.) sont des espèces depuis longtemps consommées dans les pays asiatiques. Au Japon, les algues font partie intégrante du régime alimentaire, à l’instar de la salade chez nous. Est-ce cela qui rend centenaires les habitants d’Okinawa ? En partie sans doute, outre leur régime alimentaire global, leur consommation de thé vert et leur mode de vie.

Les autres endroits de la planète connus pour consommer des algues sont la Norvège, Terre Neuve au Canada, la Nouvelle Ecosse et une partie de la côte atlantique anglaise et française.

Appelées aussi légumes de la mer, les algues marines sont des alliées santé. Certaines algues se consomment fraîches, d’autres sont disponibles sous forme de compléments alimentaires.

 

Le nori

Nori est un terme japonais qui recouvre les algues rouges comestibles de type Porphyra. Les japonais les cultivent depuis le XVIIième siècle.

Une fois séché, le nori devient noir ou vert. Pressé sous forme de feuilles, il est d’ailleurs utilisé pour la réalisation de maki et sushi. Mais au Japon, il est vraiment dégusté sous toutes ses formes et est un condiment à part entière !

Extrêmement peu calorique, il apporte des vitamines (A, B2, B9 et C), ainsi que des oligo-éléments (cuivre, fer, manganèse).

 

Le wakamé

Le wakamé est consommé au Japon comme en Chine. Cultivé dans le nord du Japon, il aime les eaux froides. La culture reste très artisanale. Les pêcheurs jettent des cordages sur lesquels sont accrochés les jeunes plantes. Les algues poussent librement et sont récoltées lorsqu’elles mesurent 2 à 3 mètres ! On les fait bouillir alors rapidement et elles sont alors accrochées à des fils à linge pour sécher. Le wakamé est utilisé dans les soupes miso, ainsi qu’en salade.

Cette algue est riche en vitamines, calcium, antioxydants. Elle aurait des propriétés détoxifiantes et stimulantes.

Le wakamé existe sous forme de compléments alimentaires, en gélules.

 

Le lithotamne

Petite algue de couleur rouge riche en minéraux, en calcium et magnésium notamment, le lithotamne se développe sur les fonds rocheux, à l’abri de la pollution, sur les côtes bretonnes, anglaises et islandaises entre autres. Cette algue est une mine d’or en oligoéléments : iode, soufre, fer, manganèse, zinc, sélénium, bore, cuivre, cobalt, sodium… Il n’en contient pas moins de 19 !

Grâce à sa forte teneur en carbonate de calcium, son pH est très alcalin et permet de lutter efficacement contre l’excès d’acidité de l’organisme. Ces propriétés reminéralisantes et anti-acide en font une aide précieuse pour ceux qui souffrent de tendinite, rhumatismes, fatigue chronique… On le conseille aussi au moment de la ménopause pour lutter contre l’ostéoporose.

Il peut se prendre sous forme de compléments alimentaires.

Attention, il est riche en sel ! Il ne convient pas aux personnes qui font un régime strict sans sel.

 

Des mélanges pour la cuisine

Pour un cocktail d’oligo-éléments et de minéraux, le mélange d’algues Supersec (nori, laitue de mer, dulse) se réhydrate dans une salade, une soupe, un risotto… Il existe en 30 g ou 50g.

Et pour ceux qui veulent tester les haricots de mer, c’est par ici, et pour plein d’idées recettes, offrez-vous l’ouvrage d’Anne Brunner !

Laisser un commentaire