De quel bois se chauffer, pour ne pas réchauffer le climat ?

1
437
Vues

Bien sûr, le chauffage au bois est une énergie renouvelable et abondante qui peut être disponible localement. Elle est neutre au regard de l’effet de serre : en brûlant, le bois émet le CO2 qu’il avait fixé lors de sa croissance. Et elle reste l’énergie la plus économique.
Mais…

Quel bois choisir pour des économies d'énergies et une consommation éco-responsable

Il n’y a pas de fumée sans feu…

La polémique suscitée en janvier 2015 par la volonté d’interdire les chauffages au bois en Ile de France n’était pas infondée. Conviviale mais peu efficace, le rendement d’une cheminée à foyer ouvert ne dépasse pas 10 %. Si ces flambées ont failli disparaître, c’est que les cheminées franciliennes, selon Airparif, représenteraient plus de 20% des émissions de particules fines ! Néanmoins, le nombre de ménages utilisant le chauffage au bois est passé de 5,9 millions en 1999 à 7,4 millions en 2013 alors que le volume de bois utilisé n’a, lui, quasiment pas augmenté en quatorze ans. Selon l’Ademe, ces chiffres montrent que les appareils de chauffage se sont améliorés. Les poêles à bois modernes émettent moins de particules fines pour une meilleure qualité de chauffage. D’où un effort porté par les pouvoirs publics sur le développement des équipements modernes. Un label « Flamme Verte » a été créé par l’Ademe en 2000 et atteste de la performance énergétique et environnementale des appareils de chauffage. Un crédit d’impôt est par ailleurs accordé aux personnes souhaitant s’en équiper… La solution, est donc de transformer sa cheminée en y faisant poser un insert, un foyer fermé ou un poêle, avec beaucoup d’avantages :un rendement pouvant aller jusqu’à 80 % , une autonomie 4 à 5 fois plus importante qu’un foyer ouvert, une réduction d’émission de particules fines d’environ 80 % et une sécurité renforcée grâce à la vitre qui empêche le contact direct avec les flammes.

 

Quel bois choisir ?

Circuit court et forêts locales :

Rien ne sert de privilégier le chauffage au bois pour votre habitat si vous devez faire venir le combustible de plusieurs centaines de kilomètres.

Sec et Sain :

Le bois destiné à votre foyer ou poêle doit avoir été être stocké, de préférence après avoir été fendu, durant au moins deux ans dans un endroit sec et bien aéré. Le bois humide brûle moins bien et on en consomme deux fois plus pour un confort équivalent.
Eviter de faire brûler de l’aggloméré, des bois traités ou peints qui risquent de dégager des composés organiques volatiles toxiques et polluants !

Dense :

La densité du bois est un facteur très important : plus il sera dense, plus il libèrera de calories sur une longue période.

Privilégier un bois de feuillus :

Les feuillus durs sont le chêne, le hêtre, le frêne, le noyer, les arbres fruitiers, le charme, le bouleau, l’aulne, l’orme, le châtaignier…

  • le chêne: le bois multi-usages par excellence ! Il donne de bonnes braises mais une flamme moins belle. Son pouvoir calorifique est le plus élevé et sa combustion est excellente.
  • le hêtre : considéré comme le bois de chauffage idéal, au pouvoir calorifique très élevé. Il donne à la fois de belles flammes et de belles braises, presque sans étincelles. L’apport énergétique / calorifique du bois de hêtre est souvent cité en référence. Son odeur est généralement très appréciée ; il est notamment utilisé pour le fumage de certaines denrées alimentaires.
  • le frêne : même s’il est difficile à couper, le frêne donne la plus belle flamme et ne produit que peu d’étincelles.
  • le charme : une des essences au plus haut pouvoir calorifique ! Ce bois brûle longtemps et donne la plus belle flamme.

A éviter :

  • Le châtaignier qui éclate à la combustion.
  • Les feuillus tendres (peuplier, saule, tremble, acacia, tilleul). Ils flambent bien et rapidement mais leurs braises durent peu. A utiliser pour le démarrage du feu. Leur temps de séchage est plus court.
  • Les résineux (épicéa, sapin, pin) peuvent servir à allumer le feu car ils brûlent plus vite et dégagent rapidement de la chaleur. Mais à utiliser avec modération car ils encrassent les conduits de cheminées.

 

Les astuces de Sevellia.com :

  1. Ne pas hésiter à mettre dans les flammes pelures d’oranges ou de mandarines ! Leurs arômes se rependront dans toute la pièce.
  2. Fumée blanche : Une bonne combustion se reconnaît à la fumée blanche ou incolore.
  3. Allume-feu maison : Conserver pommes de pins, brindilles des tailles du jardin et même bouchon de liège !

 

Pour aller plus loin :

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire