Se protéger contre les ondes

0
2049
Vues

Notre époque a cela de particulier qu’on est constamment exposé à des ondes. Wifi, téléphone portable, bluetooth… Notre environnement est désormais connecté en permanence.

En prenant certaines habitudes et en s’équipant de produits anti-ondes, nous pouvons limiter les risques liés à une constante exposition.

Protection ondes téléphones portable

Quelles précautions prendre ?

Les dangers potentiels de cette exposition aux ondes font l’objet d’études régulières, mais l’ANSES (Agence Nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation et du travail) n’a pas conclu à « un effet sanitaire avéré chez l’homme », sauf chez les utilisateurs intensifs de téléphone portable, pour lesquels il y aurait une possible augmentation du risque de tumeur cérébrale à long terme.

En effet, en 2011, le Centre International de la recherche sur le cancer (CIRC), affilié à l’Organisation mondiale de la santé, a classé les radiofréquences comme “cancérogènes possibles”. La prudence est donc de mise ! Premier conseil, utiliser au maximum le kit filiaire, et ne poser pas votre téléphone ou votre radio-réveil près de votre tête la nuit. L’idéal est d’éteindre le mode Wi-fi la nuit. Il est également préférable de ne porter son téléphone portable près du cœur, comme dans la poche d’une chemise par exemple.

Ne pas téléphoner dans sa voiture fait également partie des recommandations d’usage, car l’environnement clos provoque un effet « cage de Faraday » qui amplifie l’exposition aux ondes. C’est la même chose dans le train. Avis aux voyageurs !

Et les enfants dans tout cela ? Plusieurs autres recommandations officielles ont ainsi vue le jour, comme de « réduire l’exposition des enfants en incitant à un usage modéré du téléphone mobile » – parfois plus facile à dire qu’à faire ! Mais dans tous les cas, les radiations du téléphone contre l’oreille doivent être limitées pour les enfants.

L’Agence recommande aussi que « tous les dispositifs courants émetteurs de champs électromagnétiques destinés à être utilisés près du corps (téléphones DECT, tablettes tactiles, veille-bébé, etc.) fassent l’objet de l’affichage du niveau d’exposition maximal engendré (DAS ou indice de Débit d’Absorption Spécifique par exemple), comme cela est déjà le cas pour les téléphones portables ». En France, suite au décret du 8 octobre 2003, les mobiles en vente doivent présenter un indice DAS inférieur à 2 W/kg sur 10 g de tissu humain au niveau du tronc et de la tête.

L’exposition aux ondes étant toujours accrue, l’Anses a créé en 2011 un groupe de travail pérenne “radiofréquences et santé”, qui étudie entre autres les modes d’action des ondes au niveau cellulaire et l’effet des usages des nouvelles technologies.

Le cas des électrosensibles

Si la majorité d’entre nous ne ressent pas d’effets liés à cette exposition aux ondes électromagnétiques (bien que cela ne présuppose pas de son absence de dangerosité), les personnes dites « électrosensibles » souffrent de divers maux : troubles visuels et auditifs, problème de concentration, fatigue intense, maux de tête, palpitation, rougeurs et échauffement de la peau, etc. Cette maladie est d’ailleurs reconnue officiellement en Suède, Allemagne, Autriche et Californie. La prévalence de cette sensibilité particulière irait de 2 à 6% de la population selon les études. Et pour ces personnes, la vie devient souvent invivable… car ils sont obligés de vivre dans des endroits très isolés pour retrouver un bon état de santé.

Comment se protéger ?

Il existe des housses anti-ondes, notamment pour les téléphones portables. Ainsi, les housses vendues par Bien et Bio sont réalisées en un textile anti-rayonnement en fil d’argent pur, ce qui bloque les ondes électro-magnétiques à 99,99%. E-magnétique propose également différentes housses de taille variable selon le téléphone. Ses écouteurs Kit Piéton atténuent les rayonnements de 99% grâce à sa technologie de conduction du son par air.

D’autres puces se placent directement sur l’ordinateur, la télévision ou le téléphone. Leurs formes géométriques et leurs structures permettent d’avoir une fréquence qui aide le corps humain à se protéger au mieux des champs électromagnétiques. Le Life Maxx est une protection reconnue et primée au Salon des Inventions de Genève, contenant une double-antenne très fine (0,1 mm) qui oppose en permanence une onde identique à celle produite par le téléphone.

Quant à ceux attirés par les pierres, existent les orgonites, des mélanges de matières organiques et métalliques ainsi que de minéraux (labradorite, quartz, aigue marine, lapis lazuli…). « Elles agissent sur le taux vibratoire des personnes, en leur redonnant la vitalité nécessaire à leur auto-guérison face aux pollutions vibratoires de toutes sortes » explique Claire Ainardi, créatrice d’art depuis plus de 20 ans et fabricante d’orgonites très esthétiques et de bijoux orgonites.

Pour aller plus loin :

COMMENTER L'ARTICLE

Merci de saisir votre commentaire!
Merci de saisir votre nom