Sacs plastiques : le début de la fin

Cabas coton bio

C’était prévu initialement le 1er janvier 2016 mais cela est effectif depuis le 1er juillet : les sacs plastiques à usage unique distribués aux caisses ne sont plus autorisés. Une très bonne nouvelle pour les animaux marins et la pollution en général.

Optons pour des sacs en tissu ou en matières recyclées !

Cabas coton bio

Quels sacs sont interdits ?

Ca y est, la fin des sacs plastiques est arrivée ! Enfin, dans un premier temps, les sacs gratuits ou payants que l’on vous fournissait aux caisses des magasins et sur les marchés (et dont l’épaisseur est inférieure à 50 microns, soit 0,05 millimètres).

Cette mesure avait été décidée dans la loi sur la transition énergétique d’août 2015 ; elle est entrée en vigueur le 1er juillet 2016. Les petits commerces (boulangeries, boucheries, pharmacies, etc.), les petites et grandes surfaces ainsi que les marchés sont concernés par l’interdiction.

La deuxième étape, qui aura lieu le 1er janvier 2017, concernera les sacs d’emballage des produits frais (fruits, légumes, poissons, fromages). Il faudra alors utiliser des sacs en papier ou des «sacs compostables en compostage domestique et constitués de matières biosourcées», c’est-à-dire composés (en partie) de matière organique comme l’amidon de maïs ou de pomme de terre. Le décret prévoit une augmentation graduelle de la teneur biosourcée minimale pour ces sacs à usage unique : 30 % au 1er janvier 2017, 40 % en 2018, 50 % en 2020 et 60 % en 2025.

Quant aux sacs en papier, qui ont une bonne image, leur impact écologique n’est pas si bon en raison entre autres de la consommation d’eau mise en œuvre dans leur fabrication.

Une catastrophe écologique qui doit s’arrêter

Selon le gouvernement, il y a chaque année 5 milliards de sacs fins en plastique distribués aux caisses et 12 milliards aux rayons fruits et légumes. Une partie des sacs se retrouve dans les océans, où leur présence est catastrophique pour la faune marine. Qui n’a pas vu ces photos d’animaux marins morts – tortues, dauphins, cétacés – avec du plastique dans l’estomac ? Selon le Ministère de l’Environnement, les estomacs de 94 % des oiseaux de la Mer du Nord contiennent du plastique et de 86 % des espèces de tortues marines. Sans oublier que dans la nature, un sac plastique met entre 100 et 500 ans à se dégrader !

Du côté de la consommation en Europe, les écarts sont impressionnants entre les « bons élèves » (les Danois et les Finlandais ne consomment que quatre sacs plastiques par habitant et par an), les Français qui en consomment 80 et les plus « mauvais élèves » (les Hongrois et les Polonais en sont à plus de 400 !). Il y a encore beaucoup d’efforts à faire…

N’oubliez pas vos cabas durables !

Depuis plusieurs années, heureusement, nous avons adopté de meilleures habitudes en prenant avec nous un sac en coton biologique. Pratiques, ils sont légers et se glissent dans n’importe quel espace. Optez pour ces jolis sacs cabas !

Marron Rouge, qui travaille avec une ONG en Inde, propose aussi une solution intéressante : un cabas en ceintures de sécurité recyclées. L’intérieur est doublé en coton noir. Une idée écologique et solide !

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.