Nestor et Félix mangent bio … Caprice de riche ou nécessité sanitaire ?

alimentation chien et chat bio

A l’éternel débat  « croquettes ou pâtés » s’ajoute depuis quelques temps une nouvelle question : « Bio ou pas ? ». Sevellia.com a enquêté et vous livre les éléments de réponse à cette question existentielle : Que mettre dans la gamelle de Nestor et Félix ?

alimentation chien et chat bio

La santé de nos animaux se dégrade !

En France, près d’un foyer sur deux (48,7 %) possède un animal de compagnie. Ce marché de plus de 60 millions d’amis1 est une manne pour l’industrie agro-alimentaire puisqu’il représente la troisième catégorie de produits en termes de ventes, derrière le café et les biscuits ! Normal, 80% des chats et 60 % des chiens sont nourris exclusivement d’aliments préparés (croquettes, boîtes, barquettes, sachets fraicheur). La pâtée maison, constituée des restes du dîner est à classer dans l’album des souvenirs hérités de grand-papa ! La réalité sociologique montre que nous nourrissons nos animaux domestiques, comme nous. Le marché de la petfood suit donc les mêmes tendances que l’alimentation humaine avec des produits de plus en plus spécifiques et ciblés : allégés, vitaminés, supplémentés…

Et les même résultats critiques : malbouffe, augmentation de la durée de vie mais également augmentation des maladies de civilisation : obésité, cancers, allergies, maladies auto-immunes… La vétérinaire autrichienne, Jutta Ziegler, auteur du livre « Toxic Croquettes » est formelle. Ces maladies sont liées directement aux formulations inadaptées et aux ingrédients de mauvaise qualité de la petfood industrielle. Poubelle des lots déclassés pour la nourriture humaine, ou de déchets dont on ne sait plus quoi faire (cellulose), constituée de farines OGM, de colorants, et autres substances pétro-chimiques, de graisse animale d’origine inconnue, la petfood de base n’est pas très appétissante et loin d’être transparente dans ses compositions!

Passer au bio

On oublie parfois, que passer au bio, n’est pas forcément un acte égo-centré. Si la motivation première est bien sûr d’opter pour une nourriture plus saine pour sa santé, et celle des ses animaux, ce choix a bien sûr un impact réel sur l’environnement. Choisir les filières bio, c’est promouvoir une agriculture moins toxique, sans pesticides ni intrants chimiques, et donc assurer une meilleure protection de nos ressources, des nappes phréatiques à la biodiversité, y compris celles des océans – les aliments bio à base de poisson sont issus d’une pêche durable labellisée MSC.
Pourquoi choisir ses filières pour nos assiettes et continuer à polluer pour remplir leurs gamelles ?

On peut aussi opter pour le fait maison et réintroduire de la viande crue. Le site de l’association BARF « Biological Appropriate Raw Food » vous guide avec des recettes et des stratégies pour changer les habitudes alimentaires de vos compagnons.

A savoir : Si le chien peut manger de tout, le chat est strictement carnivore. Attention aux restes à base d’oignons. Leur absorption peut-être fatale pour les félidés !

Vous trouverez sur le site Sevellia des aliments adaptés :

Et également des produits vétérinaires 100% naturels :

Antiparasites et vermifuges, complexe urinaire à base de busserole, calmants à utiliser pour les voyages, propolis, puissant antiseptique, antifongique, antibiotique et cicatrisant naturel, et pour les animaux plus âgés : anti-arthrose du chien ou du chat, et des complexes défenses naturelles très efficaces en cas de malnutrition.

1enquête FACCO/ SOFRES de 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.