Retrouver un ventre plat

A la sortie de l’hiver, on aimerait éviter d’avoir un petit bourrelet au niveau du ventre. Régime alimentaire, habitudes de vie, exercice d’abdominaux, activité physique…  Différents critères jouent favorablement sur notre tour de taille.

Sevellia vous donne quelques conseils pour retrouver un ventre plat.

 

On pense légumes et on adapte les protéines

Pour retrouver un ventre plat, on privilégie les repas équilibrés, avec une portion suffisante de légumes qui apportent des fibres bénéfiques au transit intestinal. Vitamines et nutriments essentiels seront aussi au rendez-vous si on adopte une cuisson douce. Attention cependant, les crudités auront tendance à faire gonfler le ventre donc on fait un mix entre le cru et le cuit selon sa sensibilité. Les fruits se croquent en dehors des repas, idéalement une heure avant celui-ci pour éviter la fermentation. Pour ceux qui souffrent d’aérophagie, soulagez vos symptômes grâce aux solutions naturelles.

Autre facteur important ; les protéines, végétales et animales, nécessaires pour conserver des muscles toniques et apporter de l’énergie. La quantité de protéines ingérée doit correspondre avec son poids et son activité. Les apports conseillés sont de 0,8 g/kg/jour.

Consommées en excès, les protéines sont stockées sous forme de graisse, notamment au niveau du ventre. En trop petites quantités, elles favorisent les envies d’en-cas sucrés. A chacun de trouver sa bonne balance en favorisant les protéines issues de la viande blanche, des œufs ou des poissons plutôt que celles de la viande rouge, et végétales (légumineuses, céréales complètes).

Bien sûr, on fuit le sucre sous toute ses formes, surtout le sucre blanc ajouté, et on limite le pain et les laitages.

 

Adieu l’alcool

Avez-vous remarqué que lorsque vous buvez un verre d’alcool, vous consommez plus facilement des aliments gras et sucrés ? C’est le piège des apéritifs… Sans compter que l’alcool a tendance à freiner le mécanisme de lipolyse (la dégradation des graisses), ce qui favorise le stockage par l’organisme.

Donc pas de mystère, la consommation d’alcool est un terrible frein au ventre plat. Un verre occasionnellement, pourquoi pas, mais c’est tout !

 

Boire suffisamment

L’eau, les tisanes drainantes, le thé vert sont des boissons à consommer régulièrement. On estime qu’il faut boire environ 1,5 l par jour – cette quantité dépend du poids de la personne et de son activité physique. Les tisanes ventre plat s’appuient sur des plantes telles que le fenouil, la mélisse, la reine des prés…

 

Masser son ventre et lâcher le stress

Masser le ventre avec une huile de massage apporte de la détente et relâche les tensions souvent présentes dans le ventre. On peut le faire de façon empirique, en faisant de larges cercles autour du nombril pendant au moins une dizaine de minutes. Certains ouvrages (livres, DVDs) permettent de se familiariser avec d’autres gestes plus variés et tout aussi libérateurs.

Masser son ventre permet aussi de lâcher le stress quotidien. Respirez bien pendant ce moment de détente.

 

Faire les bons abdominaux

On pratique souvent à l’école ou dans les clubs de gym des exercices d’abdominaux – comme les relevés de buste – qui sont en fait très mauvais pour la morphologie, notamment pour les femmes qui ont accouché naturellement. Ce genre d’exercices exerce en réalité une très forte pression sur le ventre et le périnée.

La gymnastique hypopressive – popularisée en France notamment par le docteur Bernadette de Gasquet – respecte au contraire la morphologie et fait travailler naturellement les muscles profonds de la gaine abdominale. Résultat : un ventre plat et tonique.

Un exemple d’exercice : dans la position allongée, en allongeant bien son dos et en plaçant correctement le bassin, on commence par expirer complètement l’air que l’on a dans les poumons en rentrant le nombril vers la colonne vertébrale. On contracte le périnée puis on « aspire » le ventre vers le haut en maintenant quelques secondes. On relâche doucement en respirant d’abord par la cage thoracique. Se faire accompagner au début par un spécialiste permet d’adopter les bonnes postures.

 

Caroline Da-Chavigny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.