Les vernis à ongles : alliez beauté et innocuité !

0
880
Vues

Vibrant, coloré, le vernis apporte une touche de couleur joyeuse aux ongles. Il y a les afficionados, qui ne peuvent s’en passer et s’en mettent tous les jours !

Du plus pastel au plus vif, ils apportent une élégance toute féminine aux ongles.

Seul hic, leur composition, qui inclut généralement des composés toxiques – les vernis ont longtemps fait partie des mauvais élèves de la cosmétique en terme d’écologie !

Vernis à ongle non toxique

C’est pourquoi des vernis « propres » ont vu le jour, comme ceux de Boho Green Make up, avec leur formule sans compromis. Après avoir lancé des vernis « 7 Free » (sans toluène, formaldéhyde, dibutyl-phtalate, résine de formaldéhyde, parabène, xylène et camphre), cette marque innove aujourd’hui en lançant l’une des premières gammes « 10 free » avec sa dernière collection printemps/été Liberty Island certifiée Vegan ! Excluant encore 3 autres ingrédients : colophane, styrène et benzophénone-1.

Formulés avec des matières premières naturelles bio-sourcées provenant du coton, de la pomme de terre, du maïs, du manioc et du blé, ces vernis affichent six belles couleurs pastel pour une touche harmonieuse. Bénéficiant d’une excellente tenue, d’un fini brillant et d’un séchage rapide, elles réconcilient les vernis avec des formules saines !

Les composés qui ont été éliminés :

  • Le toluène, un solvant aromatique qui permet une application facile sur l’ongle. C’est un puissant neuro-toxique ;
  • Le formaldéhyde, qui joue le rôle de durcisseur. C’est un composé organique volatil (COV), il a été classé cancérigène du nasopharynx et des fosses nasales par l’OMS ;
  • Le dibutylphtalate ou DBP a été très longtemps utilisé comme solvant pour les vernis et comme plastifiant, empêchant les vernis de craqueler. Considéré comme une substance cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction, le DBP est désormais interdit dans les cosmétiques (Directive 2004/93/CE) ; il l’est également dans les plastiques en contact avec des aliments gras ainsi que dans tous les jouets et les articles de puériculture ;
  • La résine de formaldéhyde, qui renforce l’adhérence du vernis. Elle peut libérer un peu de formaldéhyde ;
  • Le xylène, un solvant couramment utilisé dans l’industrie et en cosmétique pour les vernis. Il est nocif par inhalation et par contact ;
  • Les parabènes, des conservateurs, dérivés de la pétrochimie. Ils sont accusés d’être des perturbateurs endocriniens, c’est-à-dire qu’ils interfèrent avec les fonctions hormonales ;
  • Le camphre, agent filmogène, perturbateur endocrinien ;
  • La colophane, un résidu solide obtenu après distillation de la térébenthine, issu d’arbres résineux, en particulier les pins. Son pouvoir allergisant est élevé ;
  • Le benzophénone-1, un filtre UV.

Certes, les quantités que l’on met sur ses ongles ne valent pas celles des personnes qui travaillent avec de grandes quantités de produits. Mais évitons l’accumulation des composés toxiques, et votons pour un monde plus vert !

Des formules saines !

Loin de tous ces composés toxiques, Boho Green Make up allie glamour et écologie, avec des formules contenant 82% à 82,5% d’ingrédients naturels. Les formules sont en outre enrichies en silice, qui est souvent utilisé comme fortifiant naturel des ongles. Boho Green Make Up propose aussi des soins des ongles (top coat, base ou durcisseur) pour une manucure complète !

 

Pour aller plus loin :

COMMENTER L'ARTICLE

Merci de saisir votre commentaire!
Merci de saisir votre nom