Le lin, une matière écologique multi-usages

 

Plante très ancienne utilisée dans les civilisations égyptiennes et dans de nombreux pays méditerranéens, le lin a peu à peu trouvé sa place en France notamment sous l’impulsion de Charlemagne. Notre pays est désormais le premier producteur mondial de lin, en assurant 75% de la production globale.

Utilisé dans les textiles, dans la cuisine, en cosmétique, le lin offre de multiples bienfaits.

Le textile

Qui n’a jamais craqué pour une belle chemise en lin, signe de légèreté et de soleil ?

Matière saine et naturelle, le lin se démarque par sa culture écologique. Cette plante ne nécessite pas (ou peu) d’engrais ; les liniculteurs ne sont ni des utilisateurs de pesticides comme les cultivateurs du coton, ni de grands consommateurs d’eau.

Différentes étapes sont nécessaires pour passer de la plante au textile, mais toutes sont écologiques.

Les textiles en lin présentent plusieurs avantages. Ils sont capables d’absorber une partie de l’humidité. Thermorégulants, ils laissent passer l’air, ce qui donne la sensation d’avoir moins chaud pendant les mois d’été. Ce caractère respirant leur confère des atouts indéniables. En outre, le lin ne provoque pas d’allergie.

Certains le trouvent un peu rugueux, mais cela dépend de la qualité du lin. Et pour éviter les plis, le laisser sécher à plat est la meilleure solution.

En lin, on trouve des robes, des chemises, des pantalons, des écharpes…

 

En cuisine, les bienfaits des graines et de l’huile de lin

Ces petites graines au goût de noisette, exemptes de gluten, sont appréciées par de nombreux consommateurs. Elles constituent une très bonne source de fibres alimentaires (30 g pour 100 g), efficaces contre les transits difficiles. Leur richesse en acides gras polyinsaturés (notamment l’acide alpha-linoléique) les rendent bénéfiques pour le système cardiovasculaire et le taux de bon cholestérol.

On y trouve aussi du magnésium, calcium, sélénium, manganèse et du fer. Les graines de lin renferment également des lignanes, qui sont des antioxydants et phytoestrogènes, mimant les oestrogènes naturels. Cela peut soulager certains symptômes liés à la ménopause (voir avec son professionnel de santé). Les lignanes préviendraient également certains types de cancers (sein, côlon).

Pour profiter pleinement des graines de lin, il est nécessaire de les broyer ou de les concasser, car leur enveloppe ne se digère pas. Une fois concassées, les faire tremper dans un volume d’eau permet aussi de mieux les assimiler.

Les graines de lin pressées à froid génèrent l’huile de lin, riche en omega 3 et 6, en vitamines A, E, B et K ainsi qu’en phytostérols. Elle est bénéfique pour le système cardio-vasculaire, la santé du cerveau et du système immunitaire.

 

Le lin en cosmétique

L’utilisation du lin se développe aussi en cosmétique. Certaines utilisent tout simplement l’huile de lin, aux vertus régénérantes et cicatrisantes. Elle peut être employée pure, ou ajoutée en gouttes dans la crème de jour. Utilisée sur les pointes, elle prend soin des cheveux secs.

 

Le lin est donc une plante qui regorge de bienfaits. En cuisine, en textile ou en cosmétique, il va vous devenir indispensable.

 

Caroline Da-Chavigny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.