Les plantes adaptogènes pour une rentrée sereine

C’est la rentrée. On devrait se sentir reposé en revenant des vacances, mais ce n’est pas toujours le cas. La multitude de taches à faire en septembre crée du stress, et certains se sentent déjà débordés.

Pas de panique ! Les plantes dites « adaptogènes » sont là pour donner un coup de pouce en soutenant efficacement l’organisme.

Petite explication.

 

Plante adaptogène, quésaco ?

Le concept de plante adaptogène est apparu dans les années 40-50, par un scientifique russe, Nicolaï Lazarev. Etudiant les plantes, il identifia que certaines d’entre elles augmentaient les capacités du corps à résister au stress, en induisant un « état de résistance augmentée ». Elles se comportent en somme comme des régulateurs métaboliques en aidant l’organisme à s’adapter aux facteurs environnementaux auxquels ils doivent faire face quotidiennement. Et le tout, sans toxicité ni effet secondaire.

Ces plantes agissent vis-à-vis de tous les facteurs de stress (physiques, chimiques, biologiques) sans spécificité. Idéalement, on les prend en cures de trois semaines, afin de soutenir l’organisme, et de préférence le matin en raison de leurs effets stimulants.

Précaution d’usage : les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que les enfants de moins de 12 ans, doivent demander conseil à leur médecin avant d’en consommer.

On mise sur…

Le ginseng

Formidable stimulant, le ginseng est issu d’une longue tradition en Russie et en Asie, où il est réputé pour ses vertus tonifiantes. C’est la variété
Panax ginseng qui est la plus utilisée. Idéale en cas de fatigue physique ou psychique, manque de tonus, cette variété favorise également la mémorisation et la concentration.

Le ginseng rouge et le ginseng blanc proviennent de la même racine, la différence vient de la méthode de fabrication : on parle de ginseng rouge lorsque la racine a été traitée à la vapeur avant d’être séchée.

Le ginseng se consomme sous forme de gélules ou poudre, décoction, infusion. Une cure de trois semaines est idéale.

 

La rhodiole

Autre plante bien étudiée pour ses capacités adaptogènes, la rhodiole (Rhodiola rosea) est une plante dont la racine est couramment utilisée en Sibérie et Scandinavie. Egalement connue sous le nom d’ « orpin rose », « racine dorée » ou « ginseng de la toundra », la rhodiole est recommandée entre autres pour l’équilibre nerveux et la gestion du stress.  Elle exerce également un effet protecteur sur le cœur et le foie et régule certaines hormones.

Elle est disponible en compléments alimentaires : gélules, extraits de plante fraiche, ampoules

 

L’éleuthérocoque

Parfois confondu avec le ginseng, l’éleuthérocoque appartient à la même famille mais est botaniquement différent. Cette plante aide à combattre les effets de la fatigue et du stress et stimule les défenses immunitaires. Il est aussi recommandé en cas de convalescence.

En gélules, teintures mères, racines vrac, l’éleuthérocoque se consomme également en cures de trois semaines.

 

Le maca

Ce tubercule que l’on retrouve sur les hauts plateaux péruviens est utilisée dans la pharmocopée locale pour tonifier l’organisme en général, mais aussi pour soulager les désagréments de la ménopause et des troubles menstruels. Il stimule aussi le système immunitaire.

En gélules ou en poudre, le maca est un bon allié pour garder vitalité et tonus !

 

 C. Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *