Je souffre de constipation, que faire ?

0
87
Vues

Souffrir de constipation peut impacter la vie quotidienne de façon plus ou moins gênante. Prendre en charge de façon globale ce problème contribue à le soulager.

Les femmes sont en général plus touchées que les hommes, les différentes étapes de la vie hormonale (règles, grossesse, ménopause) ayant la plupart du temps une influence sur le transit intestinal.

Quelques changements dans le mode de vie et certains compléments alimentaires à base de plantes permettent en général de rétablir l’équilibre de système digestif.

Les raisons principales de la constipation

Les maladies du tube digestif mis à part (et devant être pris en charge par un médecin), plusieurs causes courantes sont à l’origine de la constipation. Les changements dans les habitudes sont une des premières causes : un voyage, un déménagement… et le ventre ne fonctionne plus comme avant ! Heureusement, les choses rentrent dans la plupart des cas dans l’ordre au bout de quelques jours.

Certaines personnes émotives et anxieuses voient également souvent leur transit perturbé. Ne dit-on pas que le ventre est notre deuxième cerveau ? Enfin, certaines prises médicamenteuses peuvent être à l‘origine de la constipation.

La constipation, si elle devient chronique, est une réelle gêne et une source d’angoisse. Mieux vaut la prendre en compte le plus tôt possible !

Que faire ?

  • Faire la part belle aux fruits et légumes

Faire attention à son alimentation fait partie des mesures à prendre pour faciliter le transit. Consommer des légumes crus ou cuits, des céréales complètes et boire 1,5 à 2 litres d’eau par jour permettra un meilleur transit. L’eau riche en magnésium (comme Hépar) exerce un effet laxatif. Et misez sur les légumes riches en fibres comme les poireaux, le céleri ou la laitue !

Les fruits sont également bénéfiques, comme les pommes, les poires, les prunes, les pêches quand c’est la saison, et bien sûr les pruneaux !

D’un autre côté, les aliments comme le riz blanc, le chocolat ou la banane sont à éviter.

 

  • Pratiquer une activité physique

Si le régime alimentaire a son importance, la pratique d’une activité physique est tout à fait primordiale. La constipation est souvent un problème lié à la sédentarité. Marchez, nagez, faites de la gymnastique douce… !

 

  • S’aider avec les plantes

Certains compléments alimentaires jouent le rôle de laxatif doux. C’est le cas du psyllium, qui exerce une action mécanique (laxatif de lest) très douce, qui n’irrite pas les intestins. Il est particulièrement efficace contre les constipations chroniques.

La rhubarbe est connue pour faciliter le transit. Elle est associée à du radis noir et à des fibres alimentaires dans Trans’Activ aide au transit intestinal. La bourdaine fait aussi partie des plantes dont l’écorce a des propriétés laxatives ; Biover Goutabio la propose sous forme de teinture mère pour une utilisation facile. Elle existe aussi sous forme de gélules.

Certains compléments associent un cocktail de plantes pour une efficacité renforcée. C’est le cas d’Activa ChronoTransit, qui contribue à garder un transit normal grâce aux fibres végétales et aux extraits de plantes : séné, cascara, rhubarbe, aloès et bourdaine, mauve, liseron (convolvulus), clou de girofle… Le Phytomiellat Transit de Run’essence allie pissenlit, fenouil, aloes, mauve, bourdaine, réglisse, curcuma.

Axarola de Super Diet s’appuie sur la rhubarbe, la réglisse, le radis noir et la guimauve en plus d’autres composants. Hygiaflore Transit, en plus de ses six plantes (rhubarbe, coriandre, rose pâle, guimauve, basilic et artichaut), contient de la levure de bière et deux ferments pour maintenir une flore intestinale équilibrée.

 

  • Faire des auto-massages du ventre

Vous pouvez utiliser une huile végétale et masser votre ventre doucement, les paumes à plat. Faites des rotations dans le sens des aiguilles d’une montre, autour du nombril, en respirant profondément. Quelques gouttes d’huile essentielle d’estragon peuvent être ajoutées à l’huile végétale pour son action stomachique et antispasmodique. L’huile essentielle de basilic s’utilise également (toujours diluée de moitié dans une huile végétale) – outre ses vertus antispasmodiques et toniques digestives puissante, elle apaise le système nerveux.

 

  • Tester l’huile essentielle de gingembre

Déposer une à deux d’huile essentielle de gingembre dans une petite cuillère à café d’huile d’olive et avaler, deux à trois fois par jour avant les repas.

 

NB : les huiles essentielles ne doivent pas être données aux femmes enceintes ou allaitantes, ni aux enfants de moins de 6 ans.

Laisser un commentaire