Insomnies, réveils nocturnes… Comment se réconcilier avec son sommeil ?

1
437
Vues

Du petit tracas qui tourne dans la tête ou insomnies fréquentes et installées, de nombreuses personnes souffrent d’un sommeil perturbé. C’est un problème à prendre au sérieux et des solutions naturelles peuvent vraiment aider à retrouver sereinement les bras de Morphée.

réparez votre sommeil

J’ai du mal à m’endormir

Vous êtes dans votre lit, mais le sommeil ne vient pas… Vous avez beau vous tourner, changer de position, souffler, rien à faire !

Vous pouvez déjà prendre l’habitude de boire des tisanes favorisant le sommeil ou prendre des gélules de certaines plantes efficaces pour favoriser l’endormissement : la passiflore, qui calme le système nerveux ; la valériane, qui a un effet tranquillisant ; la camomille aux vertus également apaisantes ; le tilleul, qui réduit la nervosité (des grands et des petits). L’aubépine est recommandée en cas de surmenage émotionnel ou physique pour réduire l’anxiété.

La lavande est également préconisée pour combattre l’anxiété et l’agitation. Elle peut s’utiliser sous différentes formes : tisane, huile essentielle (par voie externe diluée dans de l’huile végétale en massage sur les poignets ou les avant-bras ou en diffusion dans la pièce), plante en macération à avaler avec de l’eau.

Ensuite, s’appuyer sur des exercices de respiration est tout à fait bénéfique. Le cerveau, quand il est en activité normale, produit des ondes bêta. Quand on s’assoupit, il passe aux ondes alpha, caractéristique de la détente et de la phase d’endormissement. Lorsque le cerveau est trop occupé, ou lorsque le corps trop tendu, cette transition ne se fait pas, ou mal. Il est alors important de se concentrer sur sa respiration, en faisant l’exercice suivant : inspirer pendant 4 temps, retenir son souffle 7 temps, et expirer par la bouche le plus lentement possible. L’exercice est à répéter plusieurs fois. Le système nerveux finit par lâcher prise…et la détente s’installe.

La médiation guidée Meditâm représente une aide précieuse pour aller vers une détente profonde, préambule à un sommeil réparateur.

Je me réveille en pleine nuit

C’est une expérience que l’on a tous expérimenté au moins une fois dans sa vie. On s’endort paisiblement, et on se réveille en pleine nuit, et là, la « roue cérébrale » commence à tourner, impossible d’arrêter les pensées !

Comme dans une séance de sophrologie, tentez de vous concentrer sur votre corps, en effectuant un « scanner » de haut en bas, en visualisant votre crâne, puis le visage, les yeux, le nez, les lèvres, le cou, les épaules, les bras, etc. Respirer profondément. Vous pouvez également vous entraîner à visualiser une image qui vous fait du bien (un paysage, une lumière, etc) et à vous imaginer évoluer dans cette scène.

Enfin, il faut savoir que si vraiment le sommeil ne vient pas, inutile de rester à ruminer et à stresser en regardant nerveusement l’heure tourner. Il vaut mieux se lever, marcher un peu, boire une tisane, ou un verre de lait (car il contient du tryptophane, un acide aminé précurseur de la sérotonine), et dès que vous sentez que votre corps se détend, hop, au lit !

Veillez le lendemain à aller au lit détendu, dans une chambre sans lumière et dont la température ne dépasse pas 18°C.

Je me réveille aux aurores

Si vous vous réveillez tôt (vers 5h) et n’arrivez pas à vous rendormir, il se peut que vous ressassiez des idées sombres. Ce rythme décalé peut s’installer durablement, créant un véritable mal-être.

Le système nerveux est a priori impliqué. Il faut donc trouver un moyen de se détendre, physiquement, émotionnellement.

Outre toutes les techniques citées ci-dessus, des cures de luminothérapie peuvent apporter aussi un mieux-être pour les personnes sensibles à la diminution de la luminosité à l’automne. Elle aide à retrouver un sommeil réparateur en resynchronisant l’horloge interne. Une séance de luminothérapie le matin favorise l’éveil diurne en diminuant la production de la mélatonine – cette dernière sera favorisée le soir.

De nombreux facteurs entrent en ligne de compte en ce qui concerne le sommeil. La qualité de la literie est bien sûr tout aussi essentielle ! Les menus du soir agissent également sur la qualité du sommeil.

Ces conseils ne remplacent pas une visite médicale si le problème persiste.

Pour aller plus loin :

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire