Cap sur la 12ème semaine européenne de la réduction des déchets !

Après une belle édition 2019 grâce aux 7000 animations de sensibilisation à la réduction des déchets dans toute la France, la 12ème édition de la Semaine européenne de la réduction des déchets aura bien lieu du 21 au 29 novembre 2020 – grâce à la mise en place de tous les gestes barrières. En France, elle est coordonnée par l’ADEME.

La Semaine est également organisée dans toute l’Europe, où près de 13 500 actions ont été organisées dans plus de 27 pays l’année dernière.

Associations, collectivités, administrations, écoles, grand public… Tous sont conviés à cette mobilisation visant à informer et mettre en place des mesures concrètes au quotidien.

Cette année encore, place à l’action, avec le message « c’est décidé, je réduis mes déchets ! ». Et développons les nouveaux modes de consommation !

 

Les nouveaux modes de consommation

Aujourd’hui, chaque Français produit en moyenne 590 kg de déchets ménagers et assimilés par an. La quantité de déchets a doublé en 40 ans : les achats sont plus fréquents, pour souvent des produits de plus en plus éphémères. Le problème des emballages plastique reste préoccupant : seulement 26% sont vraiment recyclés (Atlas du plastique, Fondation Heinrich-Böll, 2020).

Mais les nouveaux modes de consommation se développent et seront à l’honneur cette année. Friperies, échange de biens, réparation, vente en vrac, retour de la consigne, compost… Acheter ne veut plus aujourd’hui dire acheter du neuf, avec un emballage.

 

Les cinq axes d’action

Cinq grands types d’actions sont portées par la SERD :

  • Prévention du gaspillage alimentaire ;
  • Réemploi, réutilisation, réparation ;
  • Promotion du compostage ;
  • Prévention des déchets : écoconception, lutte contre le suremballage et les produits jetables…
  • Prévention des déchets dangereux.

A chaque niveau des efforts sont déployés afin de réduire la quantité de déchets. Tout en perdant pas de vue que le meilleur déchet est celui qui n’est pas produit !

Les actions les plus exemplaires de la semaine par les Trophées de la SERD, français mais aussi européens. Un lauréat est désigné dans chaque catégorie : Administration, Association, Entreprise, Établissement scolaire, « Autre » (hôpital, maison de retraite…) et Particulier.

 

Que faire au niveau individuel ?

Au niveau individuel, plusieurs actions sont possibles. Privilégier l’achat de vrac pour limiter les emballages, grâce aux sacs à vrac. Composter ses déchets organiques (épluchures de légumes, de fruits…) permet également de dégrader ces substances de façon naturelle et d’utiliser ensuite le compost obtenu pour le jardin ou les plantes d’intérieur.

Pour ceux qui vivent en appartement, le composteur Bokashi est la solution pratique. Contrairement au compostage habituel de décomposition, Les micro-organismes anaérobies assurent une fermentation sans pourriture, sans odeur. Il faut néanmoins savoir que les déchets obtenus au bout de 15 jours sont visuellement les mêmes, mais le contenu est transformé chimiquement et est très riche en vitamines et nutriments. Cette masse de déchets peut être enterrée pour amender la terre avant des plantations (en attendant une quinzaine de jours), ou peut rejoindre un compost extérieur.

 

Les objets du quotidien

Et dans la vie de tous les jours, de nombreux articles gagnent à être remplacés par des produits zéro déchets, comme le shampooing par des shampooings solides, le dentifrice par du dentifrice solide,  les films d’emballage plastique par des wraps en cire d’abeille, les sacs plastiques de courses par de grands cabas

 

Caroline Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *