Zoom sur la vitamine D

Depuis la crise de la COVID 19, la vitamine D a fait parler d’elle. Mais qu’est ce qui se cache derrière cette molécule ?

 

Qu’est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est en fait une hormone qui est synthétisée dans la peau sous l’effet des ultraviolets, c’est-à-dire des rayons du soleil. Cette molécule est alors transportée dans le foie et les reins où elle devient réellement active. Elle contribue à l’absorption intestinale du calcium et de la bonne santé osseuse.

Ce que l’on sait moins, c’est qu’elle joue un rôle dans le système immunitaire et dans la modulation de certaines réponses inflammatoires de l’organisme. Des chercheurs ont étudié l’influence d’une alimentation riche en vitamine D chez la femme enceinte, qui réduit l’apparition des maladies allergiques chez les nouveau-nés.

Une autre étude a montré qu’une carence en vitamine D entraîne un risque accru de développer un démence type maladie d’Alzheimer – a fortiori lorsque  cette carence est associée à une alimentation pauvre en « bonnes graisses » et caroténoïdes.

Une carence en vitamine D a donc de nombreux impacts potentiels sur la santé.

 

La population française en manque

L’étude de santé publique Esteban 2014-16 avait montré que les Français ne souffraient pas de déficit ou de carences à grande échelle en matière de vitamines et minéraux. En revanche, l’étude révélait qu’une adulte sur quatre seulement atteignait le seuil adéquat en vitamine D.

Les modes de vie actuels, qui impliquant beaucoup de temps passé à l’intérieur dans des bureaux et des appartements expliquent en partie cette situation, tout comme la protection accrue face au soleil avec les crèmes solaires.

Il semble également que plus l’organisme est soumis à des polluants (comme les pesticides), moins il serait apte à activer la vitamine D.

 

Vitamine D et COVID 19

L’Académie de Médecine a mis en exergue l’action de la vitamine D contre les formes graves de la COVID-19. La vitamine D « joue un rôle dans la régulation et la suppression de la réponse inflammatoire cytokinique à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aigu qui caractérise les formes sévères et souvent létales de Covid-19 ».

L’Académie préconise donc de doser la vitamine D chez les personnes atteintes de la COVID-19 et d’administrer des doses adéquates en cas de carences.

 

Où trouver la vitamine D ?

La vitamine D existe sous deux formes (dans l’alimentation comme dans les compléments alimentaires) : la vitamine D2 et la vitamine D3. Cette dernière est la forme sous laquelle la vitamine D est synthétisée par la peau alors que la vitamine D2 se retrouve dans certains végétaux et champignons, en faible quantité.

En dehors de la vitamine synthétisée par la peau, on trouve de la vitamine D3 dans des sources animales : les poissons gras, les fruits de mer, les abats, le jaune d’œuf et… l’huile de foie de morue.

Les supplémentations naturelles sont aussi une solution pour pallier d’éventuelles carences. Prises par gouttes ou gélules quotidiennement, elles représentent sont une solution douce dans la durée. Plusieurs sources naturelles peuvent fournir de la vitamine D : les huiles végétales, le lichen, extrait de lanoline, l’huile de poisson… Il faut dans tous les cas respecter les doses prescrites.

 

Caroline Da-Chavigny

 

NB : Chez les personnes susceptibles de présenter une carence importante (personnes âgées, personnes en surpoids, souffrant de maladies osseuses, maladies intestinales comme la maladie de Crohn…), le mieux est de faire un point avec son médecin.

 

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *