Tout est bon dans le bouleau !

0
644
Vues

La sève de bouleau est surtout connue pour son effet détox, mais cet arbre à l’écorce pâle présente de nombreuses vertus. Premier arbre du calendrier celtique, il est d’ailleurs dénommé « arbre de la sagesse ». Les Amérindiens le considéraient comme sacré et les russes en ont fait leur arbre national.

Originaire des pays nordiques (comme la Scandinavie et la Sibérie), le bouleau blanc recouvre deux espèces répandues : le bouleau pubescent – Betula pubescens ou alba – et le bouleau verruqueux – Betula verrucosa ou pendula. Il se développe à son aise sur les sols siliceuses et humides. Il peut pousser jusqu’à 2000m d’altitude. Il fait partie des arbres dits pionniers, car il est capable de coloniser les sols dévastés par des cataclysmes naturels et permet le reboisement.

Et une fois n’est pas coutume, tout est bon dans le bouleau : la sève, l’écore, les feuilles et les bourgeons *! Une exception : les fleurs (les chatons) qui sont source fréquente d’allergies.

bouleau sève

Il nettoie et purifie l’organisme

Véritable liquide nourricier, la sève de bouleau est récoltée en début de printemps. Elle se montre très efficace pour drainer efficacement l’organisme grâce à ses propriétés dépuratives et reminéralisantes. Elle contribue à éliminer les toxines accumulées pendant l’hiver et à détoxifier les reins. En parallèle, elle redonne du tonus aux personnes fatiguées ou en état de stress grâce à sa richesse en minéraux (calcium, magnésium, potassium, zinc, cuivre, manganèse, fer).

Le jus de bouleau est obtenu à partir des feuilles de bouleau. Conservé sous forme de concentré, il se dilue en général dans de l’eau. S’il présente les mêmes propriétés dépuratives que la sève, il est néanmoins moins riche en minéraux et oligo-éléments.

Les décoctions de feuilles de bouleau sont réputées pour favoriser l’élimination rénale et digestive.

Issus de la gemmothérapie, les macérats de bourgeons sont capables de renforcer le système immunitaire et de nettoyer le foie de ses toxines.

Il soigne les peaux à problèmes

Les problèmes cutanés comme l’eczéma ou l’acné peuvent aussi être soulagées par le jus de bouleau, les infusions de feuilles ou les teintures mères d’écorce, grâce au salicylate de méthyle (équivalent de l’aspirine) aux propriétés anti-inflammatoires. Les flavonoïdes antioxydants contribuent également à améliorer l’état de ces altérations cutanées.

Il apaise les douleurs articulaires

Le bouleau, grâce à ses vertus dépuratives, facilite l’évacuation des déchets protéinés qui peuvent s’accumuler dans les articulations et dans les voies urinaires. Le salicylate de méthyle présent dans la sève réduit les douleurs et calme l’inflammation.

Très concentrée en salicylate de méthyle, l’huile essentielle de bouleau s’utilise en application externe. Si c’est le bouleau blanc qui est connu pour sa sève, c’est surtout du bois de bouleau jaune (Betula alleghaniensis), arbre emblématique du Québéc, ou du bouleau merisier (betula lenta) que l’on tire l’huile essentielle.

Diluée dans une huile végétale, elle s’applique comme un baume. Elle soulage les courbatures, les contractures et réchauffera les muscles, c’est pourquoi elle est très prisée des sportifs. Mais les personnes souffrant d’arthrite et d’arthrose y trouvent également un grand bénéfice.

 

*Le jus, l’écorce et les décoctions de feuilles de bouleau ne doivent pas être utilisées par les personnes souffrant d’insuffisance rénale ou cardiaque. Les femmes enceintes et allaitantes doivent également éviter de les consommer.

L’huile essentielle de bouleau est contre-indiquée en cas de traitement anticoagulant et d’allergie à l’aspirine. Et comme d’autres huiles essentielles, elle ne doit pas être utilisée par les femmes enceintes, allaitantes et les enfants.

Laisser un commentaire