Quelle bonne poire !

Fruit juteux et tendre, la poire séduit par son goût sucré. Sixième fruit le plus consommé en France, elle reste importée pour moitié.

Se dégustant crue ou cuite, elle trouve sa place dans de nombreux desserts et même des plats salés ou en salade. Elle donne de merveilleuses confitures et purées tout comme des jus délicieux.

Ce fruit peu calorique est un concentré de bienfaits !

 

Une histoire millénaire

Apparue en Asie Centrale, la poire a ensuite voyagé pour atteindre l’Europe. Alors que les Chinois savent la cultiver depuis des millénaires, ce fruit séduit les Grecs et les Romains.

Sa popularité grandit et elle trouve sa place dans le potager du roi de Louis XIVe. Plusieurs espèces y sont d’ailleurs cultivées. A partir de la Renaissance, un important travail de sélection permit d’améliorer le goût et la texture des poires.

Si plus de deux mille variétés existent, une dizaine sont aujourd’hui cultivées, dont la fameuse poire Conférence issue d’Angleterre. Ayant reçu un prix lors de la conférence sur la poire en 1885, elle conserva ce nom original.

 

Des variétés à découvrir

La poire se déguste une bonne partie de l’année grâce aux nombreuses variétés existantes. La poire Williams, à la chair fine et sucrée, apparaît en août jusqu’à octobre et se consomme rapidement. La Beurré Hardy est une poire de septembre, à la peau vert bronze. Son arbre est rustique et vigoureux et ses fruits se conserve une à deux semaines.

Arrive ensuite à partir d’octobre la poire Conférence, à la chair juteuse et fondante. On trouve aussi les variétés anciennes Doyenné du Comice et Louise Bonne d’Avranches.

De décembre à juin est disponible la poire Angelys, issue du croisement de la Doyenné d’hiver et de la Doyenné du Comice. Elle possède un goût fin et remarquable.

 

Des bienfaits nombreux

La poire est très riche en eau, elle est donc source d’hydratation. Sa teneur en vitamine C fait qu’une poire couvre environ 10% des besoins journaliers en cette vitamine. Elle apporte également de l’acide folique. Sa richesse en fibres, à la fois solubles et insolubles, en fait un allié de la digestion et du transit. A contrario, les intestins irritables feront attention au sorbitol contenu dans la poire, qui peut provoquer des ballonnements.

Les flavonoïdes, le carotène et la vitamine E qu’elle contient lui confère des propriétés antioxydantes. La quercétine, plus particulièrement, aide à réduire le risque de maladies cardiovasculaires. L’adage « eat an apple a day keeps the doctor away » pourrait s’appliquer à la poire concernant ce type de maladies !

Le potassium contenu dans la poire, associé aux tanins, favorise l’élimination de l’acide urique dans les urines – son excès entraînant a contrario la douloureuse crise de goutte.

 

Des recettes à gogo

La poire se déguste de mille et une façons, en tarte, avec ou sans chocolat, en crumble, muffins, etc. En version sucrée salée, elle s’accorde bien avec la roquette et avec certains fromages, comme le parmesan ou le chèvre.

 

Bonne dégustation !

 

Caroline Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *