Quel régime pour protéger le cerveau des maladies dégénératives ?

0
211
Vues

Suivre un régime pour conserver son cerveau en bonne santé et prévenir les maladies neurodégénératives ? C’est ce que propose le régime MIND.

Certaines catégories d’aliments apportent ainsi des nutriments nourrissants et protecteurs au cerveau, tandis que d’autres ont des effets pro-inflammatoires.

Petit tour d’horizon des aliments bons pour les neurones !

Alimentation pour le cerveau

Le régime MIND

Des chercheurs américains du Rush University Medical Center de Chicago ont montré que le régime MIND – un régime mis au point pour la santé du cerveau – permettait de réduire le risque de développer la maladie d’Alzheimer de 53% pour les personnes le suivant le plus (étude faite sur 900 personnes de 58 à 98%, qui ont suivi le régime pendant 4 à 5 ans).

MIND ? Ce sont les initiales de Mediterranean-Dash Intervention for Neurodegenerative Delay. Un mixte du régime méditerranéen, plutôt préconisé contre les maladies cardio-vasculaires, et du régime DASH (Diatery Approaches to Stop Hypertension), ciblé pour prévenir l’hypertension artérielle.

Même ceux qui ne le suivraient pas à la lettre verrait le risque chuter de plus de 30%. Ces chiffres sont impressionnants à l’heure où les maladies dégénératives représentent un enjeu de santé publique.

Comme l’indique l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, 1 personne sur 8 en Europe est concernée par les maladies du système nerveux. La maladie d’Alzheimer touche environ 900 000 personnes en France 3, plus de 4,9 millions de personnes en Europe 2 et environ 25 millions de personnes dans le monde.

Quels sont les aliments à privilégier ?

Neuf catégories d’aliments sont à privilégier :

  • Les légumes verts à feuilles : épinard, mâche, cresson, roquette, herbes aromatiques… Ce sont des aliments riches en minéraux et en omega-3 ;
  • Les autres légumes (courgettes, haricots verts…) ;
  • Les légumes secs : lentilles, haricots, pois chiches… Ainsi les haricots rouges, riches en vitamines B et en choline, joue un rôle neuroprotecteur ;
  • Les poissons et fruits de mer : les petits poissons comme la sardine et le maquereau sont riches en omega-3 et en iode, un minéral en bon fonctionnement de la thyroïde et la sécrétion des hormones par celle-ci. Le saumon est également riche en acide gras mais il faut être vigilant sur sa provenance – cela devient une gageure de bien choisir son saumon ! Certaines marques proposent également des truites élevées dans des eaux sélectionnées pour leur pureté et nourries avec une alimentation sans OGM, qui sont naturellement riches en omega 3.
  • La volaille fait aussi partie des catégories à privilégier ;
  • Les oléagineux (noix, amandes, noisettes…) contiennent du « bon » gras (acides gras insaturés), des acides aminés et des vitamines du groupe B. Ce sont, consommés raisonnablement, d’excellents nutriments pour le cerveau ;
  • Les baie, noires ou rouges. Très riches en antioxydants, pleines de vitamines, ces aliments ont tout bon. Fraises, framboises, myrtilles, airelles, canneberges… Ces délicieuses baies agiraient favorablement sur les cellules nerveuses en plus de leurs richesses nutritionnelles.
  • Les céréales complètes : riz, sarrasin, avoine, quinoa… A choisir biologiques absolument car les pesticides s’accumulent dans l’enveloppe des céréales.
  • L’huile d’olive : riche en acides gras mono-insaturés et en polyphénols, elle regorge de bienfaits.
  • Un verre de vin rouge par jour n’est pas néfaste, au contraire (mais pas plus) !

Et en balancier, les catégories à limiter drastiquement sont : les viandes rouges, les produits laitiers (fromage, beurre), les sucreries et pâtisseries ainsi que les aliments frits.

Caroline Da Chavigny

Laisser un commentaire