Les huiles essentielles de Madagascar

madagascar

Si l’on connait bien les huiles essentielles de lavande ou de ravintsara, d’autres sont assez méconnues car spécifiques d’un pays ou d’une région.

C’est le cas de l’huile essentielle de Katafray, issue d’un arbre endémique de Madagascar. Anti-inflammatoire et antidouleur, elle est aussi fortifiante. Celle d’iaty, également endémique de cette île, regorge aussi de bienfaits.

 

Le katafray

L’huile essentielle de katafray fait partie de la pharmacopée malgache et est utilisée contre de nombreux maux.

Les propriétés de cette huile sont entre autres liées à sa richesse en sesquiterpènes, dont certains sont rares comme l’ishwarane. Elle est ainsi particulièrement efficace pour soulager les douleurs articulaires et musculaires liées à des inflammations.

Réputée également pour réduire la fatigue, elle s’utilise pour conserver un bon tonus général. L’huile essentielle s’utilise enfin en cas d’affections cutanées : brûlure, piqure, eczéma, dermatite… Elle les apaise efficacement.

A savoir : cette huile essentielle doit être utilisée seulement par les adultes et ponctuellement. Il est préférable de faire un test du pli du coude pour les personnes sensibles aux réactions allergiques. Pour les applications cutanées, elle doit être forcément diluée dans une huile végétale (20 à 30% d’huile essentielle dans 80 à 70% d’huile végétale).

 

Quelques formules :

  • Pour soulager les articulations, on peut mélanger 3 gouttes d’huile essentielle de katafray, 3 gouttes d’huile essentielle de gaulthérie, dans 4 ml d’huile végétale d’arnica. Masser la zone douloureuse 3 fois par jour.
  • Pour les affections cutanées, comme une piqure, diluer 2 gouttes d’huile essentielle de katafray dans 4 ml d’huile végétale de jojoba ou d’argan.

 

L’iary

Autre espèce endémique de Madagascar, l’iary, communément appelé « dingadingana » est un arbuste qui pousse sur les hauts plateaux. Dans les temps anciens, cette plante était utilisée par les malgaches pour rendre hommage aux défunts. L’iary fait partie de la pharmacopée locale : la décoction des feuilles calme les plaies, ulcères, etc.

La forte teneur en sesquiterpènes et monoterpènes de la plante permet d’obtenir par distillation des parties aériennes une huile essentielle aux multiples propriétés. D’une douce odeur boisée très agréable, elle est bénéfique contre les douleurs musculaires et articulaires. Elle soulage aussi les jambes lourdes et gonflées et lutte contre les oedèmes. Efficace et réputée contre les problèmes de peau comme les démangeaisons, l’eczéma, le psoriasis, elle se dilue dans une huile végétale (calophyllum, jojoba) avant d’être massée sur la peau.

Elle est également décongestionnante et expectorante – ce qui en fait une alliée de choix dans les cas de bronchites, grippe, sinusite… Mélangée à une huile végétale, elle s’utilise alors en massage sur le thorax ou le haut du dos.

Idéale en diffusion, elle exerce ses effets antiseptiques et insectifuges aériens tout en libérant sa fragrance – ce qui éloigne les insectes !

 

NB : ces huiles essentielles ne doivent pas être utilisées par les femmes enceintes ou allaitantes, ni par les personnes allergiques. Les enfants de moins de 7 ans ne peuvent pas les utiliser non plus.

C. Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *