Le bambou, une plante aux multiples usages

Objets en bambou

Depuis quelques années déjà, le bambou s’est introduit dans nos vies occidentales. Cette plante originaire d’Asie, très ancienne, compte plus de 1300 espèces. C’est la variété Bambusa vulgaris qui est la plus utilisée.

Utilisée comme plante décorative, le bambou est connu pour sa croissance extrêmement rapide, sans besoin de produits phytosanitaires. Il possède également des propriétés qui justifie son utilisation en phytothérapie ainsi qu’en cosmétique, dans l’industrie textile et dans les objets du quotidien.

 

Bambou et compléments alimentaires

Le bambou est réputé pour régénérer le cartilage. Les chinois récoltent depuis longtemps son exsudat, le long des tiges, qui est particulièrement riche en silice (77%). Cet oligo-élément, très présent dans la nature, est essentiel pour la peau, les os, les cartilages et les articulations.

A cet effet reconstructeur du cartilage, s’ajoute un effet reminéralisant, qui peut être utile en période de fatigue et à la ménopause pour les femmes. On trouve le bambou sous forme de compléments alimentaires (gélules).

 

Bambou et textile

Le bambou est une matière très appréciée, car il est doux, antibactérien et certaines mamans trouvent même qu’il améliore les problèmes de peau (allergies, rougeurs) des bébés.

Graine d’Amour conçoit des bodys en fibres naturelles de bambou, issues d’une fabrication certifiée GOTS au Portugal. Les très bons retours de ses clients – sur la tolérance et la douceur des produits – confirment que la peau des bébés apprécie cette matière !

Europe et Nature, très engagé dans le développement de produits écologiques (meubles, textiles), propose une couette en viscose de bambou, certifiée Oekotex. Cette matière absorbe la transpiration et rejette l’humidité à l’extérieur. Naturellement antibactérienne, elle ne développe pas d’odeur.

A noter que la viscose provient du traitement de la cellulose des végétaux, et si cette dernière est naturelle, la viscose ne l’est pas. Son mode d’obtention demande en effet des produits chimiques souvent polluants. Les filières sont plus ou moins standardisées et contrôlées. A sa voir : le process du Tencel® – viscose obtenue à partir du bois d’eucalyptus – est ainsi plus contrôlé que celle de la viscose de bambou.

 

Bambou et cosmétique

Utilisé dans les produits cosmétiques, le bambou apporte ses propriétés antibactériennes et purifiantes. Il convient bien aux peaux mixtes à grasses – comme dans le fluide matifiant de Logona ou l’Emulsion fine et fluide peau de velours de Soa Natura. Les masques au charbon de bambou réduisent le taux de sébum de la peau et assainissent l’épiderme en luttant contre les points noirs et l’acné. Dans la même matière, les éponges konjac nettoient en profondeur.

Dans les shampooings, il apporte volume et brillance aux cheveux.

 

Le bambou dans le quotidien

En alternative au plastique, le bambou trouve sa place dans un certain nombre d’objets du quotidien. C’est le cas pour les brosses à dents ou pour les bouteilles isothermes.

En art de la table, le bambou se montre très léger et résistant. La coopérative ouvrière Bibol a voulu partager le savoir-faire millénaire des artisans vietnamiens, qui travaillent le bambou de façon exemplaire. Avec ajout de laques et peintures alimentaire exemptes de solvant et composés volatils, Bibol a développé de très jolis plats colorés et pratiques (coupelles avec ou sans pied, assiettes, bol, saladier…). D’autres objets comme des coquetiers, ronds de serviettes et grands couverts sont aussi disponibles.

 

C. Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *