La Semaine du Cerveau, pour mieux connaître cet organe fascinant

Le cerveau, on en prend conscience souvent lorsqu’il montre des signes de défaillances… Mais cet organe aux potentiels extraordinaires mérite qu’on s’y intéresse tout au long de sa vie.

Pour apprendre et découvrir une foule de données scientifiques sur le cerveau, la Semaine du Cerveau met en lumière du 15 au 21 mars les recherches en neurosciences et permet une belle rencontre entre les chercheurs et le public à travers ses nombreuses manifestations. Evènement coordonné par la Société des Neurosciences, cette semaine organise 213 conférences grand public adaptées à la situation sanitaire. Elle est organisée simultanément dans une centaine de pays.

Les études sur le cerveau donnent un éclairage essentiel sur nos comportements, nos prises de décisions ainsi que sur l’importance de notre environnement. Mais ces recherches fondamentales permettent aussi d’avancer dans la prise en charge des maladies du système nerveux, qui touchent plus de 160 millions de personnes en Europe.

C’est pourquoi notre cerveau mérite une certaine hygiène de vie. Voici quelques conseils simples à suivre pour un cerveau en bonne santé !

 

La plasticité cérébrale

On a cru un temps que le cerveau se développait au fil de la croissance, et qu’à partir d’un certain âge, il vieillissait en perdant des neurones, sans espoir de changer les choses. Cette thèse a été démentie, et l’on sait désormais que le cerveau est capable, à n’importe quel âge, de produire des nouveaux neurones et de nouvelles connexions. C’est ce que l’on nomme la neuroplasticité.

En outre, lorsque le cerveau a subi une lésion, il est capable de se réorganiser pour compenser une partie ou la totalité de sa lésion. Cet organe que l’on croyait statique est capable d’une remarquable plasticité, et donne beaucoup d’espoir aux voies thérapeutiques et aux possibilités d’évolution.

 

Prendre soin de son cerveau

Autant on pense à prendre soin de son corps, de sa vue ou de sa voiture, autant on ne pense pas forcément au cerveau en tant que tel. Mais cet organe a besoin que l’on en prenne soin. Comment ?

Par l’alimentation :

Le cerveau a besoin de glucose pour bien fonctionner. On mise sur les glucides  à index glycémique bas : les céréales et aliments complets bio, le quinoa, ainsi que les légumineuses sont des aliments bénéfiques. Les omega-3 jouent aussi un rôle fondamental dans la bonne santé des neurones. Cap sur les poissons (maquereau, sardines, saumon de bonne qualité…), sur les huiles végétales comme celle de noix ou de colza, et régulièrement sur les compléments alimentaires.

Et bien sûr, fruits et légumes de saison, bio pour éviter les pesticides, se dévorent à volonté !

 

Par l’activité physique régulière

Des études ont montré les bienfaits de l’activité physique, même si celle-ci- est de courte durée, mais régulière. La mémoire et l’humeur s’en trouvent améliorées. Et cela est vrai chez les jeunes comme chez les plus âgés. Alors pour une demi-heure d’activité physique par semaine pour les premiers résultats, cela vaut la peine de bouger.

Oxygénation, création de nouveaux neurones, stimulation et augmentation de la taille de l’hippocampe (zone du cerveau où sont stockées les informations mémoire)… On ne sait pas exactement le mode d’action du sport, mais en tout cas les effets sont bien là !

 

Par un sommeil réparateur

L’importance du sommeil sur la bonne santé du cerveau ne cesse d’être confirmé par des études. Si l’on se doute que notre organisme a besoin de sommeil pour assimiler les informations de la journée, des nouvelles pistes ont émergé, comme celle démontré par l’équipe de la neurologue néerlandaise Maiken Nedergaard. Ils ont mis en évidence que le système de nettoyage dues déchets dans le cerveau réalisé par le liquide céphalo-rachidien était plus actif pendant la nuit. Lorsque l’on sait que les maladies neurodégénératives sont toujours liées à une accumulation de déchets dans les neurones, autant en prendre bonne note.

 

Par l’apprentissage

Ce n’est pas parce qu’on a quitté l’école que l’on n’apprend plus ! Continuer les apprentissages est excellent pour la matière grise : jeux de société, langue étrangère, musique…

 

Caroline Da-Chavigny

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *