Desmodium : l’allié du foie

Le desmodium est une plante vivace originaire d’Afrique équatoriale. Les pays comme le Ghana, le Cameroun ou le Sénégal la connaissent bien. Elle est aussi largement utilisée dans les pharmacopées d’Amérique centrale ou d’Inde.

Introduite en France dans les années 70 par le docteur Pierre Tubery et son épouse, qui se sont beaucoup intéressés à la pharmacopée traditionnelle africaine, le desmodium est réputé pour ses vertus hépato-protectrices.

Sachant que notre foie est régulièrement surchargé par notre régime alimentaire et nos modes de vie (nourriture grasse, alcool, médicaments…), il est utile de le soutenir de temps en temps. Car malgré son incroyable capacité de régénération, cet organe se fatigue en raison des multiples sollicitations…

Dans ce travail de soutien hépatique, le desmodium et ses différentes formes de compléments alimentaires occupent une place de choix.

 

Une plante des zones équatoriales

Poussant dans les zones équatoriales humides, le desmodium adscendens est une plante herbacée qui doit son nom au grec « desmos » signifiant « lien » ou « faisceau ». Cela fait allusion aux étamines qui se réunissent en tube à leurs extrémités. Adscendens traduit quant à lui la capacité des parties aériennes de la plante à s’enrouler autour des troncs des palmiers à huile ou des cacaoyers.

 

Des vertus hépato-protectrices

Le Desmodium renferme des flavones, des saponosides, des polyphénols et le D-Pinitol, qui explique une partie de ses propriétés hépatoprotectrices. Le desmodium soutient le drainage hépatique et calme l’inflammation au niveau du foie, que celle-ci soit d’origine toxique ou médicamenteuse – on sait par exemple qu’un surdosage de paracétamol est toxique pour le foie.

Le docteur Tubery l’a utilisé en Afrique pour soigner les hépatites virales A et B qui font des ravages. Leur travail a aussi permis d’installer une filière de desmodium à Madagascar, afin de traiter les cas d’hépatites virales sur l’île.

Cette plante a également des propriétés antiasthmatiques, en limitant les contractions des muscles du poumon, et antiallergiques. Elle contribuerait notamment à traiter les crises d’allergies brutales. Elle est connue aussi pour apaiser les réactions cutanées comme l’eczéma de contact ou l’urticaire. Enfin, elle est capable d’apaiser les contractures musculaires.

 

Recherche et compléments alimentaires

Suite à son retour en France, le docteur Tubery a poursuivi ses recherches sur l’action des plantes de la pharmacopée africaine au sein du Centre de recherches Phytothérapeutiques. Un centre qu’il a créé en collaboration avec Jacqueline Ragot. Le centre propose différentes formes de desmodium : plante sèche, solution buvable, gélules…

D’autres laboratoires présents sur Sevellia proposent des compléments alimentaires de desmodium, sous formes de gélules, ampoules, extrait…

 

Caroline Da-Chavigny

 

A savoir : le desmodium a fait l’objet d’un signalement de pharmacovigilance en 2006, suite à un cas d’atteinte hépatique survenue chez une personne consommant des compléments alimentaires contenant du “desmodium” et des extraits de pépins de pamplemousse. Il est donc primordial de respecter la dose recommandée. Il est préférable de demander conseil à un pharmacien en cas de traitements. L’utilisation du Desmodium est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante ainsi que chez les enfants.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *