Dentifrice : vive le naturel !

0
6
Vues

Se laver les dents fait partie de l’hygiène quotidienne. Mais choisir son dentifrice n’est pas toujours évident !

Pour éviter certains ingrédients indésirables contenus dans de nombreux dentifrices classiques, choisir un dentifrice bio ou naturel est une excellente option, pour les dents comme pour l’environnement !

Car non seulement on imprègne notre bouche de tous ces composés, mais souvent les enfants les avalent. Autant opter pour la sécurité…

dentifrice bio

Que contient un dentifrice ?

De façon générale, un dentifrice contient : un agent polissant et/ou abrasif pour éliminer la plaque dentaire et les détritus indésirables, des agents humectants qui permettent au dentifrice de rester une pâte souple et riche en eau, des agents moussants, du fluorure, des conservateurs, et souvent des arômes, colorants, etc.

A l’instar d’autres produits d’hygiène, ces pâtes dentifrices renferment souvent des composés potentiellement nocifs : certains conservateurs (parabènes), le triclosan, un bactéricide contesté car allergène et perturbateur endocrinien, des tensio-actifs connus pour être irritants (comme le SLS ou Sodium Laureth Sulfate).

On peut également trouver du propylène glycol, un agent humectant qui n’est pas toxique à faible dose mais peut l’être lors d’utilisations répétées. La diéthanolamine, favorisant la mousse, est également identifiée comme perturbateur endocrinien.

Fluoré ou pas ?

On a tellement entendu que le fluor protégeait les dents des caries qu’on a longtemps approuvé sans se poser de questions.

Certes, il a un effet protecteur sur les dents. Mais il se trouve qu’à trop fortes doses, il n’est plus du tout sympathique. Il peut induire la fluorose dentaire (apparition de taches blanches ou marrons avec altération de l’email) et plus grave, la fluorose osseuse, lorsqu’il y a accumulation de fluor dans l’organisme, qui modifie la structure des os. Selon les autorités de santé, la dose à ne pas dépasser pour éviter tout risque de fluorose est de 0,05 mg/j par kilo de poids corporel, tous apports confondus, sans dépasser 1 mg/j.

Or il arrive que les enfants aient un apport excessif en fluor. Car on le retrouve aussi dans l’eau du robinet (en quantité variable selon la commune), dans le sel de table, sur le revêtement des poêles Teflon, les thés à bas prix, etc.

Et rappelons-le, les enfants avalent souvent leur dentifrice, surtout quand ils sont petits.

Limiter l’exposition au fluor est donc nécessaire, surtout chez les enfants ! D’où le choix des dentifrices bio, qui souvent ne contiennent pas de fluor (ou une quantité adaptée) et qui sont tout aussi efficaces ! Comme ceux de Douce Nature ou de Melvita. Druide propose même un dentifrice « premières dents » pour les bébés et enfants.

Il peut être judicieux de faire un bilan des apports en fluor avec un dentiste en cas de doute.

Un choix naturel

Les dentifrices bio suivent la charte des cosmétiques bio, avec 95% d’ingrédients d’origine naturelle. Souvent à base de carbonate de calcium ou de silice, ils renferment en outre des huiles essentielles pour le parfum et la fraîcheur (citron, menthe poivrée, eucalyptus…) et des extraits végétaux protecteurs et apaisants (fleur d’arnica, d’échinacée, fleur de camomille, aloe vera, extrait de résine de myrrhe…).

D’autres formules innovent, comme celle de Gencix®, à base d’extraits de feuilles de papayer cultivées au Burkina Faso. Sous forme de poudre à diluer, elle lutte contre l’inflammation gingivale tout en réduisant la plaque dentaire. Elle a fait l’objet de plusieurs brevets.

 

Laisser un commentaire