Le zéro déchet dans la salle de bains

0
290
Vues

Dans la mouvance du zéro déchet qui nous emmène vers un univers moins encombré d’emballages en tout genre, cap sur le zéro déchet dans la salle de bains !

Même si l’évolution ne se fait pas en un jour, adoptons peu à peu d’autres habitudes de consommation.

Dans la salle de bains, l’heure est à la cosmétique solide ! Cela demande parfois une réelle motivation mais à esprit écologique rien d’impossible !

Le zéro déchet dans la salle de bains

La brosse à dents devient écolo

Segment particulièrement dynamique, le marché des brosses à dents écologiques s’est beaucoup développé. Qu’entend-t-on par écologique ? Des brosses à dents avec tête interchangeables (on garde donc le manche le plus longtemps possible), soit des brosses à dents en bambou, biodégradables.

Le dentifrice intéresse aussi le marché de la cosmétique solide. De nouvelles formules ont vu le jour, comme des poudres, mais pour le zéro déchet, Lamazuna a sorti un petit bloc au bout d’un bâtonnet en bois ! On frotte la brosse à dents mouillée à l’eau chaude sur le bloc, puis on se brosse les dents.

J’opte pour le savon !

L’une des premières choses à faire est de remplacer son gel douche habituel par un savon. Mais attention, pas n’importe quel savon ! Les savons saponifiés à froid qui intègrent des corps gras de qualité – tels le beurre de karité, les huiles végétales coco, argan ou olive… –  ne laisseront pas la peau sèche, une des craintes des utilisateurs adeptes des gels douche.

La société familiale savons de Joya, la savonnerie Argasol basée en Alsace, Breiz Henné qui distribue les savons de la Savonnerie des 5 sens en Bretagne… Nombreux sont les artisans qui élaborent de jolis savons, parfumés ou non aux huiles essentielles.

Essayez et adoptez celui qui vous convient ! Et rien n’empêche de varier les plaisirs et les parfums !

Et pour ceux qui vraiment n’y arrivent pas, pensez aux gels douche de grande contenance, qui durent plus longtemps et dont l’emballage est plus facilement recyclé.

Je trouve le shampoing solide qui me convient

Le savon solide, certains l’ont adopté, d’autres ont du mal à abandonner leur shampooing liquide. C’est vrai qu’il bouscule les habitudes et ne donne pas le même rendu. Les fabricants de shampooing solide l’expliquent, le cuir chevelu est tellement habitué aux formules parfois chimiques des shampoings que la transition ne se fait pas en quelques jours… Cela peut prendre du temps avant de retrouver la brillance et la légèreté du cheveu, mais on y arrive !

Reste à trouver le shampoing solide qui sera adapté à votre chevelure et à votre cuir chevelu. Et l’offre est désormais assez large pour trouver son bonheur !

Druydès en propose plusieurs, avec un shampoing pour cheveux gras, secs, normauxLe petit ourson plaira sûrement aux enfants et aux bébés ! Douce Nature a développé également plusieurs formules, selon la nature des cheveux : gras, normaux, anti-pelliculaire… Autre acteur sur le marché, Lamazuna, avec différentes variétés cheveux secs, gras. Lss Savons de Joya prennent soin des cheveux abîmés/colorés, frisés/indisciplinés en plus des classiques cheveux gras ou normaux, ce dernier convenant aussi aux enfants.

Je me débarbouille avec des lingettes en coton bio !

Pour ne pas accumuler les paquets de coton dans sa salle de bain, mieux vaut opter pour des lingettes en coton bio que l’on lave régulièrement. Et pour ceux qui sont motivés, Druydès a développé une huile démaquillante solide !

Les cotons tige : stop au plastique

Objet dont le destin ressemble à celui des pailles, le coton tige finit dans les océans. Car de nombreuses personnes les jettent dans les toilettes… En 2015, on a retrouvé ainsi plus de 16000 dans les rivières et sur les littoraux européens. Face à ce constat alarmant, le gouvernent a pris des mesures : le 1er janvier 2020, les cotons-tiges en plastique seront interdits à la vente en France (grâce à la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité).

Outre le fait que les cotons-tiges sont à l’origine faits pour nettoyer le nombril des bébés et non pas nettoyer les oreilles car ils sont susceptibles de provoquer des bouchons de cérumen (les médecins ORL sont les premiers à le dénoncer !), ce sont des objets dont on doit limiter l’usage au maximum.

Si vraiment vous en voulez pour nettoyer le début du conduit auditif (ne surtout pas enfoncer), achetez des cotons tiges écologiques en bambou ou carton !

Hygiène féminine : place aux cups !

Après une période de transition, les coupes menstruelles sont entrées dans les mœurs. Elles sont durables et remplacent les tampons et serviettes hygiéniques.

Par Caroline Chavigny

Laisser un commentaire