Vive la galette des rois !

0
119
Vues

Chaque année, le 6 janvier, la fête chrétienne de l’épiphanie revient.

Les enfants adorent ! Car elle est accompagnée de la fameuse galette des rois dans laquelle est dissimulée une fève. Et c’est le plus jeune enfant qui se place sous la table et désigne les destinataires des portions de galette…

Très populaire en France, la galette des rois reste une fête largement partagée.

galette des rois

D’où vient cette fête ?

Le terme Epihanie vient du grec epiphanios, qui signifie « qui apparaît ». Cette célébration rappelle le jour où les rois mages ont été guidés jusqu’à Jésus par la lumière d’une étoile. Pour célébrer sa naissance et en signe de respect, Melchior, Gaspard et Balthazer offrirent à l’enfant des présents : myrrhe, encens et or.

La tradition de la galette en elle-même provient d’une fête pré-chrétienne, par laquelle on célébrait le retour de la lumière, les jours commençant à rallonger de façon sensible le 6 janvier. Et la fève vient d’une coutume romaine, qui utilisait des fèves blanches ou noires durant les Saturnales – fêtes durant lesquelles un esclave ou un condamné à mort était désigné « roi d’un jour ».

Au Moyen-Age, la galette était partagée en autant de portions que les invités, plus une. Nommée « part du Bon Dieu » ou « part de la Vierge » elle était donnée au premier pauvre qui passait.

De toutes ces coutumes païennes et de leur évolution au cours de l’histoire est née la tradition actuelle.

Frangipane ou couronne ?

Dans le Nord de la France, on retrouve surtout la galette à la frangipane. Ronde, plate et dorée, la galette ressemble à un soleil – symbole de la fête de la lumière. Dans le Sud, en Provence et dans le Sud-ouest, la galette a une forme de couronne qui rappelle la couronne des rois. En Provence, elle est habituellement fourrée aux fruits confits.

Recettes maison

Galette des rois à la frangipane

2 pâtes feuilletées

150 g de poudre d’amande

100 de sucre fin

2 œufs

100 g de beurre mou

2 œufs

1 jaune d’oeuf

1 fève

Placer la première pâte dans un moule, piquer la avec une fourchette. Mélanger le sucre et le beurre mou. Casser le premier œuf et fouetter, puis ajouter la poudre d’amande. Mélanger vigoureusement et ajouter le deuxième œuf. Déposer la pâte obtenue sur la pâte feuilletée, et y cacher la fève. Recouvrir de la deuxième pâte feuilletée, puis souder bien les bords en appuyant dessus.

Réaliser les motifs souhaités et badigeonner le dessus du jaune d’œuf. Enfourner 20 à 30 mn à 200°C. Mieux vaut surveiller la cuissons de temps en temps !

Ceux qui veulent varier les plaisirs peuvent rajouter dans la pâte de la fleur d’oranger, de l’amande amère…

Galette couronne aux fruits confits

250 g de farine

70 g de beurre

50 g de sucre

2 œufs

1 sachet de levure de boulanger

1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger

1 zeste d’orange

Fruits confits en petits cubes

1 fève

Dissoudre la levure dans un peu d’eau tiède, une poignée de farine et une pincée de sucre. Laisser reposer (idéalement une heure).

Mélanger la farine, le sucre, les œufs, le beurre ramolli, le zeste d’orange et l’eau de fleur d’oranger. Mettre la fève. Des fruits confits découpés en petits cubes peuvent être ajoutés dans la pâte. Rajouter le levain et malaxer quelques minutes.

Placer la pâte en boule dans un torchon et laisser la lever (2 h).

Lorsque la pâte a levé, la pétrir et former un long boudin. Placer le dans un moule à savarin. Laisser reposer encore une heure. Cuire 20 mn à 160 °C dans un four préchauffé. Décorer de fruits confits ou de sucre à gros grains.

Les galettes s’accompagnent avec bonheur de jus de pomme ou de cidre.

Laisser un commentaire