Lutte contre le gaspillage alimentaire : une priorité !

0
91
Vues

Le 16 octobre, c’est la 5ème journée de lutte contre le gaspillage alimentaire. Elle est destinée à lutter contre une triste réalité : chaque français jette encore 20 kg de nourriture consommable par an ! Lutte contre le gaspillage alimentaire : une priorité !

Le Ministère de l’Agriculture et de l’alimentation y participe, avec comme ambition de réduire de 50% les pertes et gaspillages alimentaires d’ici 2025. La France a ainsi émis un cadre législatif fort, qui a été suivi par le Pérou et la Finlande.

Focus sur cette problématique et ses solutions.

Lutte contre le gaspillage alimentaire : une priorité !

Quelques chiffres

Chaque année, sur la planète, 1,3 milliards de tonnes de nourriture sont jetées. Pour la France, cela représente 10 millions de tonnes ainsi perdues annuellement. Une aberration – et un scandale social – qui a amené le gouvernement à agir.

Les magasins et collectivités

Depuis 2016, chaque supermarché de plus de 400 m2 doit rechercher un partenariat avec une association d’aide alimentaire pour lui céder ses invendus alimentaires, plutôt que de les détruire ou les jeter. Mais la grande distribution n’est responsable que de 5 à 10% du gaspillage alimentaire. La restauration et les ménages comptent pour 15% et 70% !

Pourvoyeuses de nombreux déchets, les cantines scolaires se mobilisent également : elles obligent les parents à indiquer si leur enfant vient à la cantine (afin de ne pas jeter des plats en surnombre à la fin du service !) et certaines réduisent les quantités. Un travail d’éducation est parfois mené auprès des enfants afin de les sensibiliser au problème.

Et nous les particuliers !

Restent les foyers, qui ont encore de gros efforts à faire. Mais les solutions existent et peuvent être mises en place tout de suite !

Prévoyez vos courses

Lorsque vous partez faire vos courses, ayez le ventre plein, afin d’éviter de vous jeter sur des produits dont vous avez envie tout de suite !

Etablir les menus de la semaine, en prenant en compte ce qu’il y a déjà dans le frigidaire, permet de mieux gérer les courses. On fait ainsi une liste et on n’achète que ce qui est nécessaire.

Faites attention à la conservation des aliments

Le piège est d’acheter beaucoup de frais parce que c’est bon au goût et pour la santé, et du coup de laisser traîner en temps… Le frais devient vite moins frais ! Là aussi, c’est une une question d’habitude. Evaluer ses besoins et réajuster le tir au fur et à mesure deviendra un automatisme.

Mieux vaut acheter des légumes congelés et les garder que de stocker du frais qui va se dégrader dans le frigidaire. Les légumes frais, on les consomme idéalement dans les 48 heures (excepté certains légumes comme les carottes et les pommes de terre).

Si on a cuisiné un plat, on peut ensuite congeler le surplus éventuel, ou le conserver dans des bocaux en verre hermétiquement fermés – cela évite l’humidité qui entraine une surconsommation d’électricité. Les boites sous vide permettent quant à elles une conservation bien plus longue.

Cuisinez vos restes

Si cela demande un petit effort au début, on prend vite l’habitude de cuisiner ses restes. Il suffit de tous les sortir, de réfléchir à ce que l’on peut avec : gratins, méli-mélo de légumes, crêpes fourrées avec ce que l’on a, etc. On peut ajouter quelques sauces pour relever le tout ! Toutes les idées sont bienvenues et originales.

Cela permet de bien vider le frigidaire et de repartir sur de bonnes bases !

Laisser un commentaire