Les plantes qui boostent l’immunité

0
688
Vues

En ces temps difficiles où les termes contagion, virus, maladie sont sur toutes les lèvres, il parait judicieux de soutenir son immunité.

Quelques plantes et substances sont réputées pour cela, ne nous en privons pas !

Booster votre immunité

L’échinacée

Championne de l’immunité, l’échinacée regroupe en fait plusieurs plantes, dont trois ont un intérêt santé : Echinacea angustifolia, E. pallida, E. purpurea.

Cette plante native d’Amérique du Nord était utilisée par les Amérindiens. On commença à l’exporter en Europe vers les années 1930.

Elle existe sous forme de gélules, de plante en macération, et tisane.

La propolis

La propolis fait partie de ces produits de la ruche qu’il fait bon avoir chez soi ! Stimulant le système immunitaire, elle accroit la résistance de l’organisme aux affections extérieures.

Pollenergie, spécialiste de produits de la ruche, en propose une version extra-forte, présentant une richesse en polyphénols exceptionnelle.

 

L’extrait de pépins de pamplemousse

L’extrait de pépins de pamplemousse présente des effets anti-bactériens remarquables. Jacob Harich, un scientifique serbe, avait découvert par hasard que les pépins n’étaient pas attaqués par les bactéries dans son compost… Depuis, l’extrait de pépins a su montrer son efficacité « d’antibiotique naturel ». En effet, de multiples germes et virus seraient sensibles à ce produit.

L’extrait disponible, très riche en flavonoïdes, se présente généralement sous forme de flacon et s’utilise au compte-goutte.

 

Le camu camu

Encore assez peu connu en Europe, le camu camu est le fruit comestible le plus riche en vitamine C – au moins 10g/100g. Utilisé depuis fort longtemps par les tribus amazoniennes, il renforce efficacement l’organisme contre les agressions extérieures et est un excellent tonifiant. Il renferme également des vitamines B1, B2 et B3 et E, ainsi que de nombreux antioxydants.

Guayapi, dont la mission est de valoriser et de distribuer les plantes d’Amazonie, propose du camu camu récolté de manière traditionnelle par la tribu des Indiens Shipibos dans la région d’Ucayali au Pérou.

 

La vitamine C

Faire une cure de vitamine C ou d’acérola (fruit dénommé « cerise des Antilles », source de vitamine C naturelle) est toujours une bonne idée pour renforcer son système immunitaire – et consommer les produits qui en sont riches (agrumes, etc.).

A noter que la forme liposomale permet une bien meilleure assimilation (8 à 10 fois supérieure) de cette vitamine.

 

La griffe du chat

Derrière ce drôle de nom se cache la liane des indiens de l’Amazonie – les crochets à la base des feuilles ayant inspiré cette appellation. L’espèce la plus utilisée pour l’élaboration de compléments alimentaires est l’uncaria tomentosa.

Les compléments alimentaires de griffe du chat renforcent l’immunité et protège les intestins des infections.

 

Le sureau

Le sureau (Sumbucus nigra) est utilisé en phytothérapie pour ses fleurs et ses fruits. Les fleurs de sureau présentent une composition riche en acides phénoliques, flavonoïdes et antioxydants, huiles essentielles et minéraux. Elles entraînent des effets diurétiques et anti-viraux. Les fleurs séchées en macération aident à lutter contre les refroidissements et quinte de toux.

La macération de fruits est aussi efficace en cas de refroidissements et contribue à nettoyer les sinus et l’ensemble de l’organisme.

 

Les huiles essentielles de ravintsara et d’arbre à thé

Pour ceux qui aiment l’aromathérapie, c’est le moment de sortir les huiles essentielles de ravintsara et d’arbre à thé (tea tree) ! Elles stimulent le système immunitaire tout en étant anti-virales et anti-bactériennes.

Diluées dans une huile végétale, elles peuvent être massées sur le thorax et sur la plante des pieds matin et soir. Les personnes qui n’ont aucune contre-indication peuvent avaler une goutte trois fois par jour dans une petite cuillère d’huile alimentaire.

Les huiles essentielles sont à utiliser avec précaution, et ne peuvent l’être par les femmes enceintes et allaitantes, par les personnes allergiques et chez les enfants de moins de 7 ans.

 

  1. Da-Chavigny

Laisser un commentaire