La Slow Cosmétique, un mouvement qui a de l’avenir !

A l’heure où la consommation évolue vers plus d’éthique et d’écologie, le mouvement Slow Cosmétique prend tout son sens et affiche une croissance soutenue. Cette démarche a été initiée par Julien Kaibeck, ex-chroniqueur et journaliste à la radio belge et passionné de cosmétique.

A la suite de la sortie de son livre « Adoptez la Slow Cosmétique » en 2012 et de son succès, sont nés une association   – l’Association Slow Cosmétique – présidée par Julien Kaibeck – et un label comprenant une charte qualité précise. Aujourd’hui, ce sont 219 marques issus de 10 pays qui sont labelisés Slow Cosmétique®.

Selon une étude menée par l’institut de sondage Harris**, 85% des femmes pensent que la slow Cosmétique représente l’avenir de la beauté.

Quelles sont les valeurs portées par cette association ?

 

Quatre valeurs pour une beauté qui a du sens

Que la cosmétique soit écologique est une évidence pour les acteurs de la Slow Cosmétique. Non seulement une partie des microplastiques retrouvés dans les océans provient du secteur de la cosmétique et de l’hygiène, mais en outre une partie des ingrédients de la cosmétique conventionnelle utilise notamment des produits issus de la pétrochimie et des silicones. A contrario, les ingrédients sélectionnés sont ici végétaux, souvent bio, de qualité.

Deuxième point, la cosmétique doit être saine. Ce qui ne veut pas dire que la cosmétique classique est dangereuse ! Mais par principe de précaution, la Slow Cosmétique exclut les perturbateurs endocriniens et les substances polémiques.

Troisième pilier, la cosmétique doit être intelligente. C’est-à-dire que les produits répondent aux besoins de la peau, tout simplement. Nul besoin de rajouter des produits qui n’ont pas d’utilité ! En outre, l’association promeut des ingrédients vivants, à l’instar de la Slow Food, comme les huiles végétales de qualité. Consommer moins, mais mieux, voilà son adage. Une huile végétale peut servir de démaquillant et d’hydratant, par exemple.

Enfin, les produits labelisés Slow Cosmétique® se veulent raisonnables. Pas de promesses irréalistes ni de greenwashing. Ethique et prix juste sont les maîtres mots.

 

L’avenir de la beauté

De plus en plus de consommateurs sont sensibilisés aux impacts de notre consommation sur notre santé et sur l’état de la planète. La cosmétique ne fait pas exception à la règle. La consommation actuelle est faramineuse : chaque minute, en France, il se vend en moyenne 360 gels douche, 650 shampooings  et après-shampooings, 120 produits de maquillage…

Leur fabrication peut déjà entraîner des pollutions multiples, puis leur utilisation en raison d’ingrédients non biodégradables et enfin leurs emballages en fin de vie.

Le choix de produits cosmétiques écologiques est donc primordial ! Et c’est pour cela que le mouvement Slow Cosmétique répond à une attente grandissante des consommateurs, avec des valeurs justes et un discours authentique.

Des marques engagées

De plus en plus de marques s’engagent dans une démarche écologique, par conviction et souci du consommateur comme de la terre. Certaines ont été pionnières !

Parmi les marques labelisées Slow Cosmétique® on retrouve : Lamazuna, Boho Cosmetics,  Heuliad, Druydès, Laboratoire Indemne, les tendances d’Emma, la savonnerie Louise Emoi, Omum, la savonnerie du cèdre

 

 

 

*Adoptez la slow cosmétique, Julien Kaibeck, éditions Leduc Pratique

** Sondage réalisé sur 521 femmes, âgées de 18 à 50 ans

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *