Earth day 2018 : il est urgent d’agir pour réduire les déchets plastiques !

0
34
Vues

La journée mondiale de la Terre, Earth Day, qui aura lieu cette année le 22 avril, tire la sonnette d’alarme : le plastique menace notre terre !

Des déchets que l’on peut tristement voir sur les plages et partout dans le paysage, du « continent plastique » qui s’est formé dans les océans, des ravages que les plastiques provoquent sur l’écosystème marin et sur l’équilibre hormonal des organismes vivants (dont les hommes !)… La liste des effets délétères des déchets plastiques ne cesse de s’allonger et de mettre en péril l’équilibre fragile de notre planète.

Earth day 22 avril 2018

 

La journée de la Terre 2018 se focalisera sur les changements d’attitude et de comportements fondamentaux que les hommes doivent adopter afin de réduire les déchets plastiques de façon significative.

Quelles actions mener ?

Une politique d’éducation et de mobilisation des citoyens est nécessaire afin d’exiger des actions de la part des gouvernements et des institutions afin de contrôler et de réduire la pollution plastique.

Chacun à son échelle peut agir, en réfléchissant à ce qu’il achète, en réduisant ses déchets, en les recyclant et surtout en utilisant des ustensiles durables, et non jetables !

Des associations, des citoyens se mobilisent tout autour de la planète afin de changer les habitudes.

Les pailles en plastique, un objet tristement symbolique

Une vidéo en a choqué plus d’un… Une imposante tortue de mer au Costa Rica, martyrisée car des soigneurs tentent d’enlever une paille en plastique coincée dans sa narine gauche, ce qui l’empêche de respirer convenablement. Aussi pénible que soit ce sauvetage, la tortue a pu être libérée. Mais de nombreux animaux meurent de cette pollution plastique, ou en sont gravement blessés.

Rappelons qu’aux Etats-Unis, 500 millions de paille sont consommées chaque jour.

Suite à ce scandale, liée à l’utilisation d’un objet tout sauf indispensable, certaines villes et/ou pays se mobilisent ! C’est le cas de Seattle, aux Etats-Unis, qui interdit à partir de juillet 2018 les pailles plastiques à usage unique dans les bars et les restaurants.

Le Costa Rica, pionnier de l‘écotourisme, bannira tout objet plastique à usage unique d’ici 2021.

Des sociétés travaillent sur des alternatives, comme des pailles en bambou, en papier, etc.

La solution, les ustensiles écologiques !

Sevellia s’engage en proposant des objets destinés à durer dans le temps. Oui, cela demande un changement dans nos habitudes, mais c’est tout à fait réalisable… et de toute façon indispensable !

Couverts nomades en inox, « travel pot », lunchbox, coupe en inox pour boire toute boisson chaude ou froide, mug expresso jusqu’à la bouteille 750 ml en inox … Toutes sortes d’ustensiles nomades et très design sont disponibles pour oublier le tout plastique.

Les jolis bols, coupes, coupelles, assiettes en bambou sont aussi un moyen d’utiliser des contenants durables.

Pour les enfants, les gourdes Squiz permettent de limiter considérablement les déchets. Elles se remplissent et se lavent grâce à une ouverture zippée. Pratiques et écologiques, en plus d’être ludiques, elles permettent d’emporter partout les repas des bébés et les encas des plus grands : purées de légumes, compotes de fruits, yaourts à boire, smoothies… Ces gourdes sont réutilisables une cinquantaine de fois en moyenne.

Comme le précise la société Squiz, « les gourdes sont, sur le principe, recyclables, mais toutes les villes en France ne sont pas encore équipées pour traiter des emballages légers en plastique. En attendant qu’elles le soient, nous avons commencé à publier sur notre blog des idées sympas d’upcycling pour donner une seconde vie à nos gourdes, après leurs bons et loyaux services (http://squiz-france.tumblr.com/tagged/upcycling). Et nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour minimiser notre impact écologique sur l’ensemble de la chaîne de production/distribution ».

Car il est important de considérer un produit dans son ensemble, de la production jusqu’à la fin de son usage et de sa potentielle recyclabilité, mais si ce dernier point est assez complexe. Car parfois recycler veut dire utiliser à nouveau beaucoup d’énergie !

Comme le mentionne la société Squiz, il a été prouvé que la meilleure façon de traiter nos ressources (naturelles ou manufacturées) est de procéder ainsi : réduire, et si ce n’est pas possible, réutiliser, et si ce n’est pas possible, recycler.

A bon entendeur…

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire