L’utilisation des pesticides en France en forte hausse : soutenons le bio !

0
21
Vues

Les chiffres sont tombés : l’utilisation des pesticides en France a augmenté de 24 % entre 2017 et 2018 *! Une aberration quand on sait les millions d’euros investis dans les plans Ecophyto depuis 10 ans, destinés initialement à réduire de 50% l’utilisation des pesticides.

Face à ce constat alarmant se traduisant sur le terrain par une pollution des sols toujours plus forte, il est temps de rappeler l’importance des cultures respectant l’environnement pour la santé de l’homme et de la biodiversité.

Continuons à soutenir le bio comme le fait Sevellia en soutenant des producteurs engagés tout autour de la planète !

Le plan Ecophyto : un échec

Cette hausse spectaculaire du recours aux pesticides en France prouve une chose, que le plan Ecophyto est un échec cuisant. Etabli en 2009, il visait à réduire de moitié l’utilisation des pesticides en France… Sentant bien que les promesses seraient loin d’être tenues, le gouvernement a lancé un plan Ecophyto II, établi en 2015, pour reculer l’échéance de 10 ans (2025).

Face à cette évolution « négative », le gouvernement se défend en disant que cette hausse est conjoncturelle (certains agriculteurs ont fait des stocks en prévision d’une nouvelle taxe) et trouvent quelques éléments positifs : les quantités vendues de substances les plus préoccupantes (à savoir les substances cancérogènes, mutagènes et toxiques pour la reproduction, dites CMR) poursuivent leur baisse : – 15 % pour les CMR 1 et – 9 % pour les CMR 2 entre 2009-2011 et 2016-2018.

Mais on ne peut se voiler la face : le monde agricole français est encore redoutablement dépendant des produits phytosanitaires de synthèse, et la transition vers des modes de culture différents a bien du mal à se mettre en place à grande échelle. L’un des problèmes majeurs est le fait que ces polluants se diffusent dans le sol, dans les eaux souterraines et dans l’air. D’où une exposition chronique à de multiples substances toxiques contre laquelle on ne peut pas individuellement lutter.

 

Mais heureusement le bio poursuit sa croissance !

En parallèle à ce renforcement de l’utilisation des pesticides sur les terres cultivées de façon intensive, les surfaces cultivées en agriculture bio continuent leur progression : de 550 990 ha en 2003, elles sont passées à 2 035 024 ha en 2018. Cela représente 7,5 % e la SAU (Surface Agricole Utile). Aujourd’hui, près de 9,5 % des fermes françaises sont certifiées bio**.

Les surfaces dédiées à la culture des fruits, aux légumes et à la vigne ont connu une croissance de plus de 20% entre 2018 et 2017.

A noter que plus de 60% des fermes et surfaces cultivées en bio se situent dans quatre régions : Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Auvergne Rhône Alpes, Pays de la Loire.

Les ménages français achètent de plus en plus de bio, soutenons ce mouvement !

 

Laisser un commentaire