Les vertus du thé

Si le thé est entré dans les usages populaires chinois dès le 7ème siècle, il a mis plus du temps à atteindre et à séduire l’Occident.

Largement répandu aujourd’hui, le thé sous toutes ses formes rencontre un succès croissant. Grâce à la démocratisation d’un rituel autrefois réservé à une élite, les tasses de thé nous accompagnent, tout au long de l’année, en toute occasion.

Noir, vert, wulong… Quelques mots sur une boisson millénaire et ses vertus.

 

Le thé, un trésor de la nature

L’image de la feuille de thé qui tombe dans l’eau chaude dans Axtérix et Obélix au service de sa majesté se rapproche de la légende de l’empereur chinois Shen Nong, qui régna de 2737 à 2697 avant notre ère. Pendant qu’il se reposait au pied d’un arbre, quelques feuilles de théier se déposèrent dans son bol d’eau chaude. Lui qui avait la capacité de voir les propriétés de tout ce qu’il ingérait remarqua vite celles de ce breuvage aux saveurs nouvelles.

Tous les thés, qu’ils soient noirs, verts ou bleu-verts (wulong), sont issus d’un même arbuste, le Camelia Sinensis – à l’exception du rooibos, qui n’est pas du thé mais provient d’un arbuste d’Afrique du Sud. C’est le procédé de fabrication et le taux d’oxydation qui déterminent la couleur du thé. Le thé blanc, moins connu que ses autres cousins, est ainsi le thé le moins oxydé.

Les thés bios se développent depuis plusieurs années car la culture des théiers à grande échelle utilise des produits phytosanitaires qu’il vaut mieux éviter d’ingérer. De belles marques s’engagent, depuis parfois longtemps, dans la culture et l’obtention de thés biologiques, dans le respect des personnes qui travaillent dans les cultures et de ceux qui les boivent : Mon thé bio, La Route des Comptoirs, Artisans du Monde, Origeens, Ethiquable…

 

Les vertus du thé

Le thé renferme de nombreux anti-oxydants, des molécules qui ralentissent l’oxydation d’autres substances chimiques. Dans l’organisme, ce sont les radicaux libres qui provoquent l’oxydation des cellules – ce qui est un phénomène normal dans l’organisme lorsqu’il est régulé. Le problème est que d’autres facteurs viennent amplifier les phénomènes d’oxydation (stress, pollution, alimentation, etc.) qui ont alors un impact négatif sur la santé et peuvent aller jusqu’à l’apparition de cancers.

Donc non seulement le mode de vie est important, mais la consommation d’antioxydants vient contrebalancer les multiples oxydations quotidiennes.

Dans le thé, ce sont des polyphénols qui jouent ce rôle.

Le thé est aussi un bon stimulant grâce à la théine qu’il contient – et c’est bien la même molécule que la caféine ! Mais la théine se disperse plus lentement dans le corps, ce qui évite un effet « coup de fouet puis coup de barre » !

 

Le thé noir

Totalement oxydée, le thé noir, la variété la plus bue au monde, se décline en multiples variantes : Earl Grey (avec ajout de bergamote), goût Russe (huiles essentielles d’agrumes et écorces), de Noël (épices), etc…

 

Le thé vert

Très peu oxydé, le thé vert connait un vrai succès grâce à la communication autour de ses effets bénéfiques, notamment sa richesse en antioxydants. Il se déguste à tout heure, existe en Earl Grey également et se marie bien avec la menthe ou le maté pour un effet plus drainant et stimulant.

 

Le thé wulong

Les thés bleu-vert, connus sous le nom de wulong (souvent écrit oolong d’après la traduction anglaise) est oxydé entre 10 et 70% et possède un panel de saveurs et d’arômes très larges.

 

Le thé blanc

Variété de thé peu connue qui gagnerait à l’être, le thé blanc est celui qui subit le moins de manipulation. Les feuilles de thé ne sont que très légèrement oxydées. Lorsqu’il est pur, le thé blanc développé des notes végétales sur un cœur fleuri.

Il peut être agrémenté de multiples saveurs, comme des fruits, d’épices avec les variétés de Noël, ou autres saveurs (fleur d’orange, etc).

 

Bonne dégustation !

 

Caroline Da-Chavigny.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *