[FOCUS SUR…] Lola Bon’heure, une histoire de femmes

0
96
Vues

Lola Bon’heure, ce sont des créations en mohair d’une infinie douceur ! Echarpes, pulls, gilets, bonnets, mais aussi quelques T-shirts et jupes en coton bio et bambou, la société privilégie les matières écologiques et françaises.

De l’éleveuse à la tricoteuse

Certains vêtements deviennent des indispensables, ils nous plaisent, on se sent bien dedans, et c’est ainsi ! Sophie Bougnon, créatrice de Lola Bon’heure le sait bien. En travaillant avec des matières nobles et écologiques, et plus particulièrement la laine mohair, elle crée des pièces « essentielles », que l’on garde des années. On change un accessoire, et le pull ou le gilet se porte différemment, toujours aussi élégant.

Avec l’aide de 15 tricoteuses qui manient les aiguilles et le crochet comme personne, elle s’amuse à jouer avec les codes de la féminité. Le nom de sa société est inspiré par deux personnalités, Lola Montès, courtisane aventurière qui collectionne les conquêtes, et Rosa Bonheur, une peintre animalière, première femme à être autorisée à porter un pantalon ! Le ton est donné, Lola Bon’heure, c’est une histoire de femmes !

« J’aime l’idée du travail artisanal, du savoir-faire acquis au fil des années. J’ai la liberté de jouer avec les matières, les points de tricot, les couleurs, les formes, etc. Chaque pièce est unique et peut être faite sur mesure. Je crée des pièces qui sont faites pour durer, et les porter procure toujours autant de plaisir grâce notamment aux matières nobles utilisées. On a chaud sans transpirer, c’est un confort de tous les jours » explique Sophie Bougnon.

Des matières premières françaises et écologiques

Sophie Bougnon travaille en partenariat avec des éleveuses depuis des années. Vinciane Genoud, notamment, éleveuse de chèvres angora dans le jura, qui prend grand soin de son cheptel. Respect des animaux, éthique, écologie font partie de la philosophie de Lola Bon’heure.

Angora de France fait aussi partie des entreprises avec qui elle travaille. Cette dernière regroupe les quelques éleveurs français vivant d’élevage de lapins. Les poils de lapins sont ramassés tous les 100 jours lors de leur mue naturelle, sans douleur pour les animaux.

Citons également la filature du Rougnat, située dans la Creuse, qui favorise les matières naturelles et le travail local, et Pierre de Loye et Cie, filature et teinturerie existant depuis 1770, basé dans le Vaucluse.

Des pièces faites pour durer

Que ce soit pour des basiques élégants – pulls, gilets, sous-pulls, capes, T-shirts… – ou des accessoires comme des broches, des bonnets, bérets, snoods ou même des colliers en mohair, Lola Bon’heure s’amuse à garnir la garde-robe féminine de pièces indémodables.

Douceur et créativité, bonheur de porter et échanges entre femmes… Lola Bon’heure nous invite à s’offrir une création pleine de sens.

Laisser un commentaire