Pour en finir avec le plastique !

0
223
Vues

Le plastique, on en parle encore et encore. Mais son invasion planétaire nécessite des actions à tous les niveaux car il est néfaste pour l’environnement comme pour notre santé.

Et si des actions gouvernementales doivent être prises à grande échelle, les consommateurs que nous sommes peuvent aussi décider de changer définitivement nos habitudes.

plastique océan

Le dernier rapport de WWF

WWF tire la sonnette d’alarme et lance une campagne contre la pollution plastique. Son nouveau rapport « Pollution plastique à qui la faute ? » indique que plus de 310 millions de tonnes de plastiques ont été générées en 2016, dont un tiers se sont retrouvés dans la nature. Si rien n’est fait, la production de plastique pourrait (encore) augmenter de 41% d’ici à 2030. La quantité accumulée dans les océans pourrait alors doubler d’ici à 2030.

Le WWF se pose alors la question : à qui la faute ? « A un système défaillant, où le coût de la pollution plastique n’est pas supporté par les acteurs qui tirent profit de sa production et de son utilisation ». Ainsi, il est moins coûteux de rejeter les déchets dans la nature que de gérer leur fin de vie.

Et il faut savoir que seuls 21% des déchets plastiques sont recyclés en France, ce qui fait de notre pays un très mauvais élève au sein de l’Europe. Nous devons donc limiter dès le départ l’achat et l’utilisation de plastique.

Que pouvons-nous faire ?

Terminé l’eau en bouteille plastique !

Tout d’abord, bannir le rachat de tout plastique chez nous. Ce qui veut dire utiliser des gourdes si on veut transporter de l’eau. Elles peuvent en inox, en verre (refermable).

Et aujourd’hui, toutes les eaux sont polluées (rappelons que le cycle de l’eau est un cycle fermé), et rares sont les sources encore pures… Autant prendre alors l’eau du robinet. Il existe des solutions de filtrations, tout en sachant que les carafes filtrantes ne sont pas la panacée. Des solutions plus efficaces, mais aussi plus onéreuses, existent, comme les purificateurs d’eau sur évier ou robinet. Les plus sophistiqués éliminent les pesticides, métaux lourds, médicaments, calcaire, bactéries, virus tout en revitalisant l’eau.

Les sacs en plastique, c’est fini !

Si la grande distribution a interdit les sacs plastiques à usage unique, relevons tout de même que les sacs dont l’épaisseur sont supérieurs à 50 microns sont encore autorisés. Ils sont considérés comme réutilisables, mais comme chacun sait, finissent souvent jetés.

Des cabas peuvent être utilisés à la place, qu’ils soient en lin, en jute, en coton ou même en ceintures de sécurité recyclées !

Pour le vrac, lorsqu’on achète des légumes ou des fruits, on trouve désormais des sacs compostables, en matières biosourcés comme le maïs ou la pomme de terre. Petit hic : ces sacs sont très souvent jetés (sauf chez ceux qui ont un compost à domicile) donc se retrouvent incinérés. Vous pouvez donc prévoir – et vous en avez le droit – d’apporter vos petits sacs en coton pour le vrac.

 

Ce sont des petites actions, mais répétés des millions de fois, elles auront leur impact ! Alors pensez vrac le plus souvent possible et contenants durables !

Laisser un commentaire